/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la Ville de Québec devra entreposer 80% de son recyclage

Québec réduit au minimum l’activité de son centre de tri

« Les gens ont du temps et ils rénovent, a souligné le maire de Québec, Régis Labeaume. Ça génère du matériel. S’ils mettent ça dans le bac bleu, on va avoir un problème. Ne faites pas ça, vous allez étouffer le système. »
Photo Stevens LeBlanc « Les gens ont du temps et ils rénovent, a souligné le maire de Québec, Régis Labeaume. Ça génère du matériel. S’ils mettent ça dans le bac bleu, on va avoir un problème. Ne faites pas ça, vous allez étouffer le système. »

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec devra entreposer 80 % de son recyclage en raison de la réduction massive des activités de son centre de tri.

Le maire Régis Labeaume a annoncé jeudi que la Ville de Québec maintiendra seulement 20 % des activités de son centre de tri des matières recyclables et entreposera 80 % du volume pour le traiter plus tard, une fois la crise de la COVID-19 terminée.

La Ville demande à ses citoyens de continuer de recycler comme à l'habitude à la maison. Il suggère de rincer les contenants, ce qui limitera les problèmes d’hygiène. «Quand vous jetez une canne de métal, soyez donc assez gentil pour la rincer.»

Entente

La Ville de Québec a réussi à convaincre la Société VIA, qui opère son centre de tri, de ne pas fermer complètement l'installation de Québec. Mardi, l’organisation avait annoncé à ses villes et municipalités desservies qu’elle arrêterait temporairement ses opérations. Car «il devenait impossible pour l’entreprise d’exploiter tout en maintenant les standards de sécurité exigés par les autorités».

« Les gens ont du temps et ils rénovent, a souligné le maire de Québec, Régis Labeaume. Ça génère du matériel. S’ils mettent ça dans le bac bleu, on va avoir un problème. Ne faites pas ça, vous allez étouffer le système. »
Photo Stevens LeBlanc

Or, une entente est survenue au cours des dernières heures avec la Ville de Québec, a révélé M. Labeaume. «On ne voulait pas brûler la matière à l'incinérateur. On voulait éviter ça a tout prix», a-t-il exprimé. 

Ainsi, le nombre d'employés sera réduit afin de maintenir les mesures de distanciation dans l'usine. Une douzaine d’employés demeureront en poste et « ils sont en sécurité», assure-t-il.

La matière excédentaire sera pressée en ballots qui seront entreposés dans divers endroits, à l’intérieur, afin de ne pas abîmer les cartons et papiers. La Ville compte en effet la traiter et la revendre quand la situation reviendra à la normale.

Pour l’instant, le maire affirme que la Ville peut tenir trois semaines avant de manquer d’espace. Car ce sont 1000 tonnes de matières par semaine auxquelles il faut trouver une place. 

Écocentres fermés

«On a un problème il va falloir que les gens nous donnent un coup de main», a souligné M. Labeaume. Puisque les écocentres seront fermés à partir de jeudi soir, les matériaux de construction ne devront pas aller dans le bac bleu, insiste-t-il.

«Les gens ont du temps et ils rénovent. Ça génère du matériel. S’ils mettent ça dans le bac bleu, on va avoir un problème. Ne faites pas ça, vous allez étouffer le système.»

La conseillère aux communications et développement chez VIA, Emmanuelle Tremblay, a fait savoir que «la solution proposée de tri réduit provient d’une collaboration entre la ville de Québec et VIA et non d’une négociation. Toujours dans le but de recycler l’ensemble des matières. Cette solution temporaire pourrait évoluer positivement dans les semaines à venir (augmentation de la matière triée), à moins qu’un cas de COVID-19 ne survienne au sein du centre de tri.»