/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Québec met fin aux frais cabaret dans les résidences pour aînés

COVID-19: Québec met fin aux frais cabaret dans les résidences pour aînés
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les résidences ne pourront plus imposer des frais pour monter les repas aux chambres des personnes âgées qui souhaitent éviter la cafétéria pendant la crise du coronavirus, après que des établissements ont exigé jusqu’à 7$ par jour pour un tel service.  

• À lire aussi: 1629 cas de COVID-19 au Québec: Legault appelle à une «utilisation judicieuse» des masques  

• À lire aussi: Banque alimentaire: «Il ne faut pas être gêné», dit Legault  

• À lire aussi: Confinement prolongé: Les employés de l'État continueront d'être payés  

Une directive transmise aujourd'hui aux résidences privées pour aînés (RPA) demande en effet de «favoriser la livraison et la prise des repas dans les unités locatives, pour tous les résidents si l’organisation de la RPA le permet».  

«Les frais de livraison de cabaret ne sont plus permis durant la crise de la COVID-19», précise-t-on.   

Le réseau FADOQ, un groupe de défense des aînés, réclamait l’abolition de ces «frais cabarets». «C’est insensé, avec ce qui se passe présentement avec la COVID-19», dénonce la présidente du réseau FADOQ, Gisèle Tassé-Goodman.  

«Maintenant, on pense que les résidences doivent prendre acte de cette nouvelle directive et cesser immédiatement de facturer des frais cabarets», poursuit Mme Tassé-Goodman.  

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Gisèle Tassé-Goodman à QUB Radio:

Au cabinet de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, on précise que seulement une minorité de résidences imposait de tels montants. «Lorsque j’ai pris connaissance des frais cabarets, j’ai demandé à ce qu’on cesse cette pratique sur-le-champ durant la période de la COVID-19», a commenté la ministre Marguerite Blais dans une déclaration écrite.  

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés n’a pas retourné les appels de notre Bureau parlementaire jeudi.  

Fin des activités de groupe  

Alors que les cas de transmission de la COVID-19 se multiplient dans certaines résidences pour aînés du Québec, le gouvernement Legault a également demandé aux responsables d’«annuler toutes les activités en groupe dans la RPA».  

Jusqu’à récemment, celles-ci se poursuivaient dans plusieurs établissements, selon la FADOQ. Toutefois, les activités étaient peu fréquentées depuis le début de la crise et des mesures de distanciation sociale étaient prises pour éviter la contamination.  

Dans sa directive, Québec affirme également que les propriétaires devront désormais «demander à tous les résidents de demeurer dans leurs unités locatives», excepté dans certaines circonstances précises, comme les promenades supervisées à l’extérieur de la résidence.  

«Pour les sorties supervisées, il est demandé à l’exploitant de mettre en place un mécanisme pour assurer le respect des consignes de confinement émises par le gouvernement, soit celles d’éviter les lieux publics, de respecter la distance de 2 mètres entre chaque personne et d’éviter les regroupements», affirme la directive.  

Ainsi, «l’exploitant peut tenir un registre pour la gestion des entrées et des sorties, il peut désigner des lieux spécifiques de promenade ou faire appel à des bénévoles pour la mise en place des modalités de surveillance», peut-on lire.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.