/news/coronavirus
Navigation

Les résidences Sélection peinent à supporter la hausse des appels téléphoniques

Coup d'oeil sur cet article

Le Groupe Sélection, propriétaires de 44 résidences huppées pour aînés, peine à soutenir la hausse du volume d’appels pour ses résidants.

Monica Reyes, dont le père vit au Sélection Cherbourg, à Brossard, a témoigné à Global News les difficultés pour parler à son père, puisque la connexion est irrégulière depuis lundi.

«Je n'ai pas pu lui parler par téléphone, a-t-elle déclaré à Global News, en ajoutant qu'il avait une ligne directe. Je ne peux pas le voir et maintenant je ne peux même plus lui parler.»

Depuis le 15 mars, les visites sont interdites dans les maisons de retraite et CHSLD, afin de protéger les personnes âgées de la COVID-19, dont ils sont les principales victimes.

Le Groupe Sélection a admis connaitre le problème avec ses lignes téléphoniques.

L’augmentation des appels se confronte aux limites de lignes autorisées à être exploitées par l’entreprise. Quand toutes les lignes sont occupées, impossible alors d’en prendre une nouvelle.

«Toute notre équipe informatique essaie de régler la situation», a déclaré à Global News Mylène Dupéré, vice-présidente aux affaires publiques du Groupe Sélection.

Elle a convenu que la situation actuelle peut être stressante pour les résidents et leur famille, mais a ajouté que des solutions temporaires seront mises en place.

«Nous avons convenu d’une nouvelle procédure, qui commencera d’ici jeudi, qui demande au personnel de prendre des nouvelles des résidents deux fois par jour», a-t-elle déclaré.

Le personnel sera chargé de s'assurer que les résidents se portent bien physiquement et ont le moral. Un téléphone portable sera également disponible pour les résidents qui doivent passer un appel.