/news/coronavirus
Navigation

Alerte d’urgence en Ontario

L’Ontario a recours au système d’alerte national pour demander à ses citoyens de rester à la maison

Alerte d’urgence en Ontario
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Vendredi après-midi, le gouvernement ontarien a eu recours au système d’alerte d’urgence national pour demander à ses citoyens de rester à la maison.   

• À lire aussi: Les derniers développements de la pandémie  

• À lire aussi: Valérie Plante décrète l’état d’urgence sanitaire à Montréal  

Le message d’avertissement, qui a interrompu la programmation télévisuelle et radiophonique avec une alerte stridente, a aussi été envoyé via texto.      

Certains Québécois rapportent également avoir reçu l'alerte, qui ordonne aux voyageurs de retour en Ontario de s’isoler pendant deux semaines.        

«Nallez [sic] pas dans les magasins et ne rendez pas visite à votre famille ou vos amis», peut-on lire dans le message, envoyé dans les deux langues officielles. «Tout le monde doit rester chez soi pour mettre fin à la propagation.»      

Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, avait averti le public que l’alerte serait envoyée. «Ce sera la première fois, mais assurément pas la dernière, que nous utiliserons cet outil puissant», a-t-il annoncé vendredi à 13h, lors de son point de presse quotidien. «En tant que gouvernement, l'une des choses les plus puissantes que nous pouvons faire est de s’assurer que le public soit informé.»      

Il a ajouté que son équipe compte utiliser «tous les moyens nécessaires pour partager ces informations importantes avec le public».      

Le 17 mars, le gouvernement ontarien a décrété l’état d’urgence dans la province; le 23 mars, en même temps que le Québec, l’Ontario a annoncé la fermeture de toutes les entreprises jugées comme étant non essentielles.      

L’Ontario compte présentement 993 cas de coronavirus, dont 18 décès. Plus de 10 000 personnes sont en attente de résultats d’analyses, et 41 000 autres ont été approuvées pour le dépistage.      

La ville de Toronto recense actuellement 457 cas de COVID-19, dont 29 hospitalisations, 18 rémissions et quatre décès. Un quart des cas seraient liés à la transmission communautaire.      

Hier, la ville a annoncé la fermeture de ses 1500 parcs municipaux, incluant les terrains sportifs, les parcs à chiens et les sentiers en nature. Ceux qui contreviennent à ce nouveau règlement risquent une amende de 5000$.