/sports/hockey/canadiens
Navigation

COVID-19 : une occasion de reconnecter avec la famille pour Claude Julien

COVID-19 : une occasion de reconnecter avec la famille pour Claude Julien
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Pas le temps de se laisser abattre pour l’entraîneur du Canadien de Montréal Claude Julien, qui profite de la pause forcée pour passer du temps en famille, ce qu’il n’a pas fait depuis des lustres, de son avis.

Le journaliste de TVA Sports Louis Jean a eu l’opportunité de parler au pilote du CH, vendredi. Ce dernier a accepté de parler de sa situation, alors qu’il est confiné chez lui comme la plupart des Canadiens. Il peut au moins profiter de la présence de son épouse et de ses trois enfants, qui participaient d’ailleurs à une croisière Disney au moment où la situation s’est empirée.

«Ils se sont immédiatement placés en quarantaine, alors on est venus à notre maison à Big Rideau Lake, en banlieue d’Ottawa. Ici, c’est la campagne, alors c’est parfait, a-t-il mentionné. On peut aller à l’extérieur sans crainte. Les vélos sont déjà sortis et à ma grande surprise, les enfants ne s’ennuient pas du tout.»

Pour l’homme de 59 ans, c’est un congé forcé, mais apprécié malgré les circonstances.

«J’ai été chanceux dans ma carrière, je n’ai pas souvent été sans travail. Avec mon horaire chargé, les longues journées, le voyagement, c’est difficile d’avoir une vie familiale normale. C’est la première fois qu’on a du vrai temps de qualité ensemble. Je ne me souvenais pas de la dernière fois qu’on avait soupé ensemble à la table», a ajouté Julien, qui croit que l’occasion est belle pour les gens de se rapprocher de leur famille et d’aider leur prochain en ces temps de crise.

Agir en leader

Le Franco-Ontarien s’est dit impressionné par les points de presse du premier ministre du Québec François Legault et du premier ministre canadien Justin Trudeau. Tout comme ces hommes, Julien est habitué d’agir en meneur. Pour le hockey, il prêche la patience.

«C’est hors de mon contrôle. Il ne faut pas reprendre à tout prix. Le plus important est de tuer ce virus-là. Honnêtement je garde l’esprit ouvert, a-t-il ajouté. Ce que je ne voudrais pas voir est que la reprise vienne affecter la prochaine campagne. Une saison de 82 matchs en plus des séries, c’est déjà assez difficile.»

Julien ne s’est pas privé pour parler à Louis Jean des leaders chez le Canadien. L’entraîneur-chef nomme Shea Weber, Brendan Gallagher, Carey Price, Nate Thompson (maintenant avec les Flyers de Philadelphie) et même Ilya Kovalchuk (Capitals de Washington) parmi les joueurs qui ont fait le plus preuve de leadership en 2019-2020.

«Nos leaders ne se gênent pas pour parler quand ça ne va pas bien ou quand certains prennent des mauvais plis, a indiqué celui qui en est à sa quatrième saison à la barre du Tricolore. Ils disent aux joueurs de se réveiller. Ils savent que je vais les "backer" et je sais qu’en retour, ils me supportent aussi. Je leur dit que ce n’est pas à eux de faire mon travail, mais je ne suis pas toujours dans la chambre, alors ils doivent tenir le fort.»