/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la 35e édition du Tour de Beauce reportée

Tour de Beauce 2019
Photo d'archives Tour de Beauce 2019

Coup d'oeil sur cet article

Prévue du 17 au 21 juin, la 35e édition du Tour de Beauce a été repoussée, mais les organisateurs gardent espoir de pouvoir présenter l’événement à la fin de l’été selon l’évolution de la pandémie de la COVID-19 et le calendrier international.

Si l’annonce est tombée seulement vendredi, Francis Rancourt savait depuis un petit bout que l’événement allait devoir être repoussé. « On avait les activités de l’organisation sur pause depuis quelques semaines », a expliqué le directeur général du Tour de Beauce, qui est lui-même en chômage. « On ne voulait pas avancer d’argent. Nous n’avons pas accordé de contrats de publicité et acheté d’articles promotionnels. Avec les coureurs internationaux qui ont besoin d’un visa d’avance, on ne pouvait pas préparer la prochaine édition correctement. »

Rancourt pense que le Tour de Beauce pourrait être présenté en septembre. « On va regarder des dates dans la période du Tour d’Espagne [14 août au 6 septembre] avant d’abandonner, a-t-il indiqué. Il faudra voir avec le calendrier du World Tour. On se donne encore quelques semaines avant de prendre une décision finale selon l’évolution de la pandémie et des fenêtres de disponibilités. Il va y avoir un jeu de dominos qui va se produire. Il faudra aussi que les équipes survivent. Une formation a fait une croix sur son calendrier 2020. »

Si jamais le Tour de Beauce doit être annulé, Rancourt craint-il pour sa survie ? « Il faudra aiguiser nos crayons pas mal, a-t-il illustré, mais l’événement ne sera pas en péril. Nous avons un fonds de réserve, et je ne pense pas que nos partenaires publics vont nous laisser tomber. Il y a aussi des programmes pour les événements internationaux qui seront disponibles. »

Autre option

L’organisation du Tour de Beauce devait aussi présenter le championnat canadien élite, junior et paracycliste du 25 au 28 juin. « Il y a peut-être espoir de sauver les nationaux si les voyages intérieurs recommencent et que l’activité reprend, a souligné Rancourt. On se donne encore au moins un mois avant de trancher. Notre planification est déjà pas mal faite. On n’a pas besoin d’un long délai pour finaliser les dernières choses. On regarde des dates avec Cyclisme Canada. »

Rancourt regarde aussi une autre option. « Il n’y a pas eu d’annonce encore, mais on pourrait utiliser la fenêtre du Tour de l’Abitibi [13 au 19 juillet] si l’événement est repoussé. L’Abitibi est dans la même position que nous avec le Tour de Beauce. Ce sont deux événements internationaux, et les coureurs ont besoin de visas en avance. »