/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: l'annulation de tous les loyers d'avril exigée

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | L'annulation de tous les loyers d'avril est exigée par un regroupement d’associations de locataires qui soutient que des centaines de milliers de ménages sont privés de revenus en raison de la pandémie. 

• À lire aussi: 2000$ par mois: la Prestation canadienne d’urgence ne sera pas imposée 

• À lire aussi: Le coronavirus continue de se propager, les marchés sombrent à nouveau  

À cinq jours du 1er avril, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) lance un appel au gouvernement. Sans une aide spéciale pour les ménages, Québec doit annuler les loyers du mois d’avril. 

«Face à l'incapacité de payer leur loyer, les locataires risquent des conséquences importantes, soit l'éviction de leur logement une fois le moratoire actuel terminé. Le premier ministre doit rassurer les locataires du Québec: une aide financière à temps pour le 1er avril ou l'annulation des loyers», a souligné le porte-parole du RCLALQ, Maxime Roy-Allard, dans un communiqué. 

Le Regroupement a rappelé que plus de 200 000 foyers canadiens ont demandé un sursis ou le report de leurs prêts hypothécaires dans les derniers jours. «Si de plus en plus de propriétaires obtiennent une suspension de leur hypothèque, la logique veut que les locataires aussi aient droit à un répit dans leur paiement du loyer», a-t-on spécifié.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.