/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: le Cirque du Soleil n’exclut pas la faillite

Cirque du Soleil JOYÀ
Photo d'archives, Cirque du Soleil

Coup d'oeil sur cet article

Le Cirque du Soleil n’exclut pas de se placer sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité en raison de la pandémie, a confirmé une source de haut niveau au Journal.  

« La protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité est une possibilité, mais nous allons explorer toutes les possibilités avant », a confirmé au Journal une source de haut niveau du géant, qui n’est pas autorisée à parler. 

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et la firme chinoise Fosun Capital Group détiennent 20 % chacun du Cirque du Soleil. Son actionnaire principal, à 60 %, est TPG Capital.

Hécatombe   

La semaine dernière, le cirque québécois a été forcé de licencier presque la totalité de ses 4700 employés pour faire face à la tempête de la pandémie de COVID-19, qui a provoqué l’annulation de presque tous ses spectacles.   

Or, Le Journal a appris que non seulement la faillite n’est désormais plus exclue, mais que les actionnaires actuels du Cirque du Soleil s’apprêteraient à remettre de l’argent dans l’entreprise pour pouvoir la maintenir en vie.   

« Nous aurons besoin du gouvernement pour nous aider, comme les compagnies aériennes, qui n’ont pas perdu 100 % de leur marché, les actionnaires [actuels] injecteront plus d’argent », a commenté la source.

Dettes

En février dernier, Le Journal avait indiqué que le Cirque du Soleil allait emprunter jusqu’à 160 M$ à la Caisse de dépôt et au Fonds FTQ, ce qui portera son endettement total à plus de 1,3 milliard $, soit 25 % de plus qu’en 2015.

Or, toujours selon cette source, la situation actuelle du Cirque ne serait pas liée à ses dettes, mais bien aux pertes abyssales de ses revenus des spectacles annulés les uns après les autres au cours des derniers jours.   

De son côté, l’attaché du ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a refusé de commenter le dossier.

Jointe par Le Journal, la porte-parole du Cirque du Soleil a dit qu’aucune décision n’a été prise pour le moment.

« Le Groupe Cirque du Soleil collabore avec l’ensemble de ses partenaires ainsi qu’avec les gouvernements fédéral et provincial afin de déterminer comment soutenir la compagnie de la meilleure façon possible et de se préparer à un retour aux opérations dès que la pandémie sera maîtrisée », s’est-elle limitée à dire à ce sujet.