/entertainment/shows
Navigation

COVID-19: Le Centre Vidéotron veut ravoir ses vedettes

Roger Waters est le plus récent concert reporté

Roger Waters lors de son dernier passage au Centre Vidéotron en octobre 2017.
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Roger Waters lors de son dernier passage au Centre Vidéotron en octobre 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Épargné par les mises à pied annoncées chez Québecor, le Centre Vidéotron souhaite trouver une nouvelle date pour la plupart des concerts qui ont été reportés, incluant le plus récent à être perturbé par la pandémie de COVID-19, celui de Roger Waters.

L’ex-membre de Pink Floyd a annoncé, vendredi midi, le report de sa tournée This Is Not a Drill, qui devait passer par le Centre Vidéotron de Québec et le Centre Bell de Montréal, les 21 et 23 juillet.

Comme pour tous les autres spectacles déjà reportés, à l’exception de celui de Lara Fabian qui a été remis au 21 juin, aucune nouvelle date n’a été dévoilée.

« Pour la plupart, on discute des dates de report », indique le chef de l’exploitation du Groupe sports et divertissement, Martin Tremblay.

Autres artistes

Ça comprend les concerts de Pearl Jam, Mika, Tool et Slipknot. Étrangement, les Black Keys, attendus le 9 mai, n’ont toujours pas annoncé le report de leur tournée, même s’il semble impensable qu’elle puisse avoir lieu comme prévu.

Les détenteurs de billets pour les concerts déplacés peuvent demander un remboursement. Dans le cas de Pearl Jam, « la très vaste majorité » des fans a décidé de garder ses billets, selon Martin Tremblay.

Des shows dès que ce sera fini

Malgré l’incertitude entourant la durée de la crise, le patron de l’amphithéâtre est confiant que le Centre Vidéotron vibrera au rythme des succès des vedettes d’ici et d’ailleurs quand la pandémie sera derrière et que ce sera sécuritaire de rassembler des foules.

« Nous n’avons pas de boule de cristal et on ne peut que regarder évoluer la situation. Une chose est certaine, quand on va sortir de la crise, on va vouloir organiser des shows au Centre Vidéotron et à la baie de Beauport. Et on va vouloir que nos artistes de Musicor tournent au Québec », dit-il.

D’autre part, Martin Tremblay se réjouit que les 250 employés permanents du Groupe sports et divertissement soient toujours au travail et qu’un fond d’urgence ait été mis sur pied pour venir en aide à ses 1000 employés à temps partiel.« Il y a un temps pour les profits et un temps pour être solidaire », affirme-t-il.