/news/transports
Navigation

En route vers la Californie: des villes fantômes en Ontario

Les routes sont aussi désertes sur le trajet de notre couple de camionneurs québécois parti aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Les camionneurs font partie des héros grâce à qui nous mangeons encore des fruits et des légumes. Le Journal a installé des caméras dans le camion d’un couple de Québécois parti chercher une précieuse cargaison en Californie.   


Des villes fantômes, des routes désertes, des restaurants vides... Notre couple de camionneurs perdait parfois ses repères au jour 1 de son voyage vers la Californie sur les routes ontariennes.  

• À lire aussi: Partis à deux chercher nos fruits et légumes  

• À lire aussi: En route vers la Californie: «J’ai croisé mon premier camionneur masqué»

« On dirait que l’on est la nuit en plein jour, laisse tomber Sébastien Desaulniers au premier jour de son périple vers la Californie. Il y a beaucoup moins de monde sur les routes. »    

Mardi dernier, le couple de camionneurs de Trans-West est parti de l’arrondissement de Lachine, à Montréal, pour se rendre en Californie, où il doit aller chercher des fruits et légumes pour nos épiceries.    

Marie-Christine Marchand a parcouru 1032 kilomètres en moins de 24 heures, de Montréal à Kapuskasing, dans le nord de l’Ontario, où on la voit inspecter son camion sur la photo.
Photo courtoisie
Marie-Christine Marchand a parcouru 1032 kilomètres en moins de 24 heures, de Montréal à Kapuskasing, dans le nord de l’Ontario, où on la voit inspecter son camion sur la photo.

Sur les routes presque vides, le voyage va bon train jusqu’à ce qu’ils doivent s’arrêter prendre une cargaison de produits pharmaceutiques dans un centre de distribution en banlieue de Toronto. Ils assistent alors à une scène... inhabituelle.   

« Chez notre client, on a vu une bonne différence. D’habitude, on rentre dans leurs bureaux, et on jase. Cette fois, il ne fallait pas s’approcher [d’eux] et les employés portaient des masques chirurgicaux », constate Marie-Christine Marchand.   

Salles à manger fermées  

La plupart des restaurants comme celui-ci, à New Liskeard, en Ontario, ont fermé leur salle à manger pour éviter la propagation du coronavirus, mais ils continuent d’offrir des plats à emporter.
Photo courtoisie
La plupart des restaurants comme celui-ci, à New Liskeard, en Ontario, ont fermé leur salle à manger pour éviter la propagation du coronavirus, mais ils continuent d’offrir des plats à emporter.

En 24 heures à peine, le duo a déjà parcouru plus de 1032 kilomètres, en passant par Toronto, North Bay, New Liskeard, jusqu’à Kapuskasing, dans le nord de l’Ontario.   

Tous les 75 km, les salles à manger des haltes ontariennes sont fermées en raison du coronavirus, mais Sébastien et Marie-Christine ont prévu le coup.   

« On a un frigo d’hôtel dans le camion. Cette fois, on a décidé de tout amener la nourriture parce qu’on ne sait pas comment ça va être dans les épiceries. On n’a pas le temps d’attendre de longues files », a partagé Mme Marchand.   

En pleine pandémie, les panneaux sur la route sont insistants, constatent les Québécois. Le message est clair. On conseille de rester chez soi ou on prévient qu’il faut s’attendre à des restrictions à la frontière américaine.   

« Le gouvernement dit : “Restez à la maison”, mais nous, les camionneurs, c’est : “Restez dans votre camion” », conclut Mme Marchand, avant de reprendre la route avec son amoureux.   

– Avec Daphnée Hacker-B.  

Jour 1      

  • 1032 km : Distance parcourue depuis le départ    
  • 1032 km : Distance à parcourir samedi   
  • 9968 km : Distance qui reste à parcourir      

Un merci de François Legault   

Le premier ministre François Legault a chaleureusement remercié vendredi les chauffeurs de camion. « Aux femmes et aux hommes qui transportent la nourriture, qui transportent les biens essentiels : merci. Vous travaillez dans des conditions qui sont difficiles. Vous êtes nos héros au quotidien, donc merci beaucoup pour votre travail », a-t-il lancé lors de son point de presse.   

Mesures sanitaires rehaussées  

Le gouvernement Legault a annoncé vendredi de nouvelles mesures pour protéger les camionneurs qui font des arrêts dans les haltes routières le long des grands axes routiers.       

  • Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s’est assuré que l’ensemble de ses haltes routières permanentes sont ouvertes 24 heures sur 24 et entretenues de manière assidue.    
  • Plusieurs haltes routières saisonnières seront rouvertes plus tôt qu’habituellement, dont cinq dans le Bas-Saint-Laurent (du Portage), en Gaspésie (Pointe-à-la-Croix), en Estrie (Coaticook), en Chaudière-Appalaches (L’Islet) et en Mauricie (Saint-Étienne-des-Grès).   
  • Le MTQ travaille également à déployer des blocs sanitaires équipés pour la désinfection sur six sites situés le long des grands axes routiers, dont les autoroutes 10, 20, 40 et 55 ainsi que la route 138.      

– Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire