/sports/others
Navigation

Partie remise pour Crevier

Coup d'oeil sur cet article

Depuis qu’elle était toute petite, Axelle Crevier caressait le rêve de participer aux Jeux olympiques. Elle était sur le point d’atteindre son objectif pour la première fois, mais la pandémie du coronavirus a contrecarré ses plans.   

• À lire aussi: Le corps à Montréal, la tête et le cœur en Italie  

« Je comprends très bien la décision du COC [Comité olympique canadien] et du CIO [Comité International Olympique]. C’est la meilleure », a indiqué l’athlète de 23 ans au bout du fil. « Malgré tout, ce fut une nouvelle difficile à avaler.   

« Être aux Jeux dans quelques mois, c’était en train de devenir quelque chose de concret pour moi. Pour toutes les filles, c’est dur à accepter. Par contre, si on veut remédier à la situation [de la COVID-19], c’est la meilleure décision. »  

Le water-polo est un sport physique, et les camps d’entraînement le sont tout autant. Les athlètes, qui se dirigeaient vers les Jeux de Tokyo, ont vu plusieurs années d’efforts ne pas être récompensées.   

« Ma carrière est encore jeune, a ajouté Crevier. Ce n’est pas une question d’efforts, mais bien de préparation mentale qui était centrée sur les Jeux de Tokyo. Le travail que j’y ai mis ne va pas tout à la poubelle. Il y a plusieurs expériences [dont] je vais pouvoir me servir dans les prochaines années. »  

Pour sa première participation aux Jeux olympiques, Crevier devait être accompagnée par sa mère. Marie-Claude Deslières, qui a déjà fait partie de l’équipe nationale de water-polo, devait se rendre au Japon comme arbitre.   

« Ma mère est d’un soutien indéniable dans cette situation, a précisé la poloïste. Comme moi, ça annule ses plans pour les Jeux. »  

Toujours à l’entraînement  

Malgré le report des Jeux olympiques, Crevier continue de garder la forme en solo. Elle fait également des entraînements en équipe grâce à une application.   

« Nos directives des dirigeants du programme national sont de nous garder en forme pour éviter que le retour soit trop difficile, a-t-elle précisé. Je fais du cardio et des exercices qu’on peut faire à la maison.   

« C’est restreint, mais on doit être actives tous les jours. Tous les exercices spécifiques à notre sport sont un peu à l’eau. L’intensité n’est pas maximale. »