/news/coronavirus
Navigation

Québec recevra bientôt des «millions» de masques

hôpital Pierre-Boucher
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Québec recevra bientôt des « millions » de masques de protection contre la COVID-19, a laissé entendre la ministre de la Santé, Danielle McCann, qui reconnaît que leur rareté cause beaucoup de « stress » dans le réseau.

• À lire aussi: [EN DIRECT VENDREDI 27 MARS] Les derniers développements de la pandémie COVID-19  

• À lire aussi: Manque de respect: une pharmacie dénonce les abus  

Selon les informations obtenues par notre Bureau parlementaire, une importante commande de masques destinés à ceux que le premier ministre François Legault appelle « nos anges gardiens » a été passée auprès d’un fournisseur chinois.

Leur arrivée en sol québécois est attendue d’ici le début de la semaine à venir. Cela devrait rassurer le personnel de la santé qui doit actuellement se soumettre à des directives très strictes quant à l’utilisation du matériel de protection.

« Tous les efforts sont faits par l’équipe au ministère. Nous sommes en contact avec des entreprises, avec différents pays, et on sait... on espère que nous aurons beaucoup plus de masques, des millions, le plus rapidement possible », a déclaré la ministre de la Santé et des Services sociaux, vendredi.

Directives strictes

Lors du point de presse quotidien avec le premier ministre, Mme McCann a rappelé que l’usage de masques de type N95 demeure pour l’instant réservé aux cas symptomatiques lors de procédures très spécifiques en présence de gouttelettes, telles que l’intubation ou la chirurgie.

Le recours aux masques chirurgicaux est aussi limité aux cas qui présentent ou permettent de suspecter des symptômes liés à la COVID-19.

Au cours des derniers jours, les professionnels de la santé ont été nombreux à exprimer la crainte d’une pénurie de matériel.

« Je comprends que ça leur crée du stress. En même temps, nous avons vraiment besoin d’utiliser ces masques et ces gants très rigoureusement », a dit Mme McCann.

Si ces directives émises par l’Institut national de santé publique (INSPQ) demeurent en vigueur jusqu’à nouvel ordre, elles pourraient être revues selon l’évolution de la situation.

« Dans l’attente, nous avons ce qu’il nous faut si nous suivons ces consignes à court terme », a-t-elle assuré.

Des industriels approchés

« Le Ministère reste proactif et n’écarte aucune avenue pour sécuriser l’approvisionnement du matériel de protection, que ce soit en faisant appel aux partenaires du réseau (ex. : cliniques dentaires, cliniques privées, etc.) », a souligné un porte-parole du ministère de la Santé, Nicolas Vigneault.

« Des industriels ont également été approchés afin de produire des équipements de protection », a-t-il ajouté. Ce volet est piloté par le ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Des propositions ont déjà été formulées, mais il faut d’abord s’assurer que les produits projetés répondent aux normes de Santé Canada, a-t-on expliqué au cabinet du ministre Pierre Fitzgibbon.   

À VOIR AUSSI: