/news/currentevents
Navigation

Un avocat est atteint par balle à Mont-Saint-Hilaire

Un avocat est atteint par balle à Mont-Saint-Hilaire
Photo Erik Peters

Coup d'oeil sur cet article

Un avocat de 32 ans a été atteint par balle, jeudi soir, à sa résidence de Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie.

• À lire aussi: Un nouveau procès pour le policier de la SQ qui a abattu un ado à Sainte-Adèle

Les événements se sont produits vers 19 h, sur la rue des Passerins.

Selon nos informations, la victime est Nicholas Daudelin, spécialisé en litige civil et commercial, en droit de l’emploi et en droit de la santé. L’identité de la victime a été confirmée en soirée, vendredi, par son employeur, le cabinet LCM Avocats, par voie de communiqué.

L’homme a été atteint d’au moins un projectile au bas du corps. «Notre collègue Nicholas Daudelin a été atteint par balle à la jambe par des inconnus qui se sont présentés à sa porte», a précisé le cabinet.

Me Daudelin a été transporté à l’hôpital pour traiter des blessures qui ne mettaient pas sa vie en danger.

L’enquête a été amorcée par les policiers de la Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent, mais a rapidement été transférée à la Sûreté du Québec.

Certains éléments découverts en début d’enquête laisseraient croire que des gens liés au crime organisé pourraient être derrière cette attaque.

Toutefois, selon nos informations, l’avocat visé n’aurait absolument aucun lien avec le monde interlope, serait un homme très droit et un brillant avocat.

Des spécialistes en balistique du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont été dépêchés sur les lieux afin de participer à l’analyse de la scène de crime.

Un maître-chien s’est également rendu sur place pour tenter de retrouver des éléments de preuves, notamment l’arme du crime.

Aucune arrestation n’a encore été effectuée dans ce dossier.

Dans son communiqué, le cabinet LCM Avocats que Me Daudelin «se porte bien dans les circonstances».

«Nous dénonçons vigoureusement cet acte de violence commis contre un officier de justice, a ajouté le cabinet. Aucun avocat ne devrait voir sa sécurité compromise en raison de sa fonction.»