/news/politics
Navigation

COVID-19: Le Parti Québécois met sa course à la direction en pause

Coup d'oeil sur cet article

Le Parti Québécois (PQ) suspend sa course à la chefferie à cause de la pandémie de COVID-19, mais ne déplace pas à nouveau la date du scrutin. 

«Il est de notre devoir de montrer l’exemple et de respecter la demande du gouvernement», a défendu par communiqué l’ancienne députée Agnès Maltais, qui préside l’élection. 

Le comité organisateur de la course a expliqué samedi que la réception de bulletins de candidature était suspendue. Il en sera de même pour les dons aux actuels candidats à partir de lundi. 

La semaine dernière, le PQ avait déjà annoncé que le choix du prochain leader, qui devait avoir lieu en juin, était reporté au 28 août. 

Samedi, le parti a laissé entendre que cette date était maintenue pour le moment. 

Le comité se réunira à nouveau d’ici les 30 prochains jours afin de déterminer si la période de mise en candidature peut recommencer. 

Le PQ a signifié que, lorsque la course allait être réenclenchée, un délai de 21 jours allait être accordé aux aspirants candidats afin qu’ils puissent récolter le nombre de signatures nécessaires pour se présenter. 

Le député Sylvain Gaudreault, l’humoriste Guy Nantel, l’historien Frédéric Bastien et l’avocat Paul St-Pierre Plamondon avaient déjà sérieusement enclenché le processus pour succéder à Jean-François Lisée. 

Outre le Parti Québécois, le Parti libéral du Québec et le Parti conservateur, sur la scène fédérale, ont aussi interrompu leur course à la chefferie dans les derniers jours à cause de la pandémie. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.