/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Québec solidaire réclame une aide pour les très petites entreprises

COVID-19: Québec solidaire réclame une aide pour les très petites entreprises
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le député de Rosemont et responsable pour Québec solidaire en matière de justice économique et fiscale, Vincent Marissal, demande à Québec de s'assurer que les très petites entreprises (TPE) ne soient pas abandonnées à leur sort par les mesures d'aide aux entreprises.  

«Le gouvernement fédéral vient d'annoncer aux entreprises qu'il les aiderait à garder leurs employés, mais qu'en est-il des propriétaires exploitants qui travaillent tous les jours les deux pieds dans leur entreprise et qui n'ont pas forcément de salariés?» s’est interrogé samedi le député solidaire par communiqué.   

«Le cordonnier qui travaille seul dans son atelier, le boulanger du coin, le petit café familial: ces petits commerces sont l'épine dorsale de notre économie locale», a-t-il ajouté.   

«Je crains que d'ici la fin de la crise, si on ne fait rien pour soutenir nos très petites entreprises, bien des commerçants soient obligés de mettre la clé sous la porte», s’est inquiété M. Marissal.   

Le député solidaire invite le premier ministre François Legault à ne pas attendre après le gouvernement fédéral pour tendre la main aux très petites entreprises qui sont pour l'instant orphelines de mesures d'aide, en l’exhortant à donner accès aux programmes de soutien au revenu pour les propriétaires exploitants.   

Pour Marissal, le gouvernement Legault a adopté une approche de «sélection naturelle», où seules les entreprises les plus solides vont pouvoir passer à travers la crise.   

«Le Québec peut et doit tendre la main aux TPE, qui sont le poumon de nos communautés, pour ne pas les laisser orphelines de mesures d'aide», a soutenu le député de Rosemont. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.