/finance/business
Navigation

COVID-19: une bouffée d’air frais pour les PME d’ici

Plus de marge de manœuvre pour les entrepreneurs

Francois Tanguay
Photo courtoisie Comme ses employés, le PDG de nventive, François Tanguay poursuit actuellement ses activités en télétravail.

Coup d'oeil sur cet article

La décision d’Ottawa de faire passer de 10 à 75 % sa subvention salariale aux petites et moyennes entreprises (PME) réjouit l’entrepreneur montréalais François Tanguay.

« Ça nous permet de respirer un peu », confie au Journal le PDG et fondateur de la firme technologique nventive.

Fondée il y a 12 ans, l’entreprise compte près de 200 salariés à Montréal et à Québec. Elle se spécialise dans les applications mobiles.

« On s’est dotés de moyens financiers pour les jours plus sombres, mais on voit déjà un ralentissement dans certains secteurs, explique M. Tanguay. On a des clients dans le manufacturier qui sont fermés présentement, on a des compagnies aériennes, des hôtels, du commerce de détail... Il y a déjà des projets qui ont été reportés. On voit un impact. Heureusement, on a un carnet de commandes assez long qui nous permet de déplacer des projets plus en amont et d’occuper nos équipes. »

Mises à pied

Jusqu’ici, nventive n’a pas eu à faire de mises à pied. L’annonce fédérale donnera plus de marge de manœuvre à l’entreprise et devrait lui permettre de conserver ses travailleurs même si la situation continue de se détériorer.

« Sans soutien, c’est sûr qu’on devrait en arriver [à des mises à pied] », note François Tanguay.

Le secteur québécois des technologies de l’information génère des revenus annuels de plus de 30 milliards $ et regroupe quelque 7800 entreprises qui emploient environ 220 000 personnes.