/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Une marchande de crevettes de Wuhan pourrait être «le patient zéro»

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs pistes dans la recherche du «patient zéro» de la pandémie de COVID-19 pointent vers une marchande de crevettes du marché de fruits de mer de Wuhan, en Chine.  

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 28 MARS] Les derniers développements de la pandémie de COVID-19  

Selon les informations rapportées par plusieurs médias à travers le monde, cette commerçante a été identifiée comme l’une des premières personnes ayant reçu un diagnostic positif au coronavirus.    

Cette femme de 57 ans, nommée Wei Guixian, a été la première personne à contracter le virus dans le désormais tristement célèbre marché de Wuhan, selon le Wall Street Journal.    

Elle travaillait le 10 décembre dernier lorsqu’elle a commencé à ressentir les premiers symptômes de ce qu’elle croyait être une grippe. Elle s’est rendue à une petite clinique locale avant de retourner au boulot.    

«Je me sentais un peu fatiguée, mais pas autant que les années précédentes», a-t-elle raconté dans une entrevue au journal chinois The Paper, qui a été reprise par The New York Post. «Chaque hiver, j’ai la grippe. Alors je pensais que c’était ça.»    

Elle est retournée dans une autre clinique le lendemain, où elle a reçu une injection. Voyant que son état se détériorait, elle s’est rendue au Eleventh Hospital à Wuhan.    

«Le médecin au Eleventh Hospital ne comprenait pas ce que j’avais et m’a donné des pilules. Ça n’a pas fonctionné, a poursuivi Wei. Je me sentais toujours plus mal et inconfortable. Je n’avais plus de force ni d’énergie.»    

De mal en pis   

Le 16 décembre, Wei Guixian est allée au Wuhan Union Hospital, l’un des plus grands centres hospitaliers de la ville, pour avoir un autre avis médical.    

Un médecin l’a informée que d’autres commerçants du même marché l’avaient également consulté pour les mêmes symptômes. Il a décrit sa maladie, alors inconnue, comme «sans pitié».    

Son état a continué de se dégrader et, deux jours après son arrivée au Wuhan Union Hospital, Wei était à peine consciente. À la fin du mois, elle était en quarantaine lorsque les médecins ont fait le lien entre le virus et le marché de fruits de mer de Wuhan, tel que l’indique The Paper.    

Le 31 décembre, la Commission municipale de la santé de Wuhan a annoncé que des 27 premiers patients diagnostiqués à la COVID-19, dont faisait partie Wei Guixian, 24 étaient directement liés au marché de fruits de mer de Wuhan.    

Wei a finalement guéri et a quitté l’hôpital en janvier. Elle croit qu’elle a été infectée dans l’une des toilettes du marché qu’elle partageait avec d’autres commerçants, a-t-elle raconté au Wall Street Journal en février.    

Les marchands qui travaillaient dans les kiosques voisins de Wei, ainsi que ses filles et d’autres parents, ont aussi été contaminés.    

«Beaucoup moins de gens seraient morts dans le pays si le gouvernement avait agi plus rapidement», a dit Wei au journal américain.    

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, près de 82 000 personnes ont été infectées en Chine et plus de 3000 en sont mortes.    

Selon les derniers bilans, 650 924 cas ont été confirmés à travers le monde et 30 303 personnes en sont décédées.