/news/transports
Navigation

En route vers la Californie: «J’ai croisé mon premier camionneur masqué»

Un couple de camionneurs québécois se rend en Californie chercher des fruits et des légumes

Coup d'oeil sur cet article

Les camionneurs font partie des héros grâce à qui nous mangeons encore des fruits et des légumes. Le Journal a installé des caméras dans le camion d’un couple de Québécois parti chercher une précieuse cargaison en Californie. 


Au jour 2 de son périple vers la Californie, notre couple de chauffeurs a vu son premier camionneur masqué à Moose Jaw, en Saskatchewan, où les douches dégoulinaient de désinfectant.

• À lire aussi: Partis à deux chercher nos fruits et légumes

• À lire aussi: En route vers la Californie: des villes fantômes en Ontario

« J’ai croisé mon premier camionneur masqué, a lancé Sébastien Desaulniers, au deuxième jour. C’était la première fois aussi que je voyais ça : ils ont pulvérisé du désinfectant liquide au point où la porte de la douche dégouttait. »

« T’es-tu lavé les mains ? a demandé du tac au tac son amoureuse, Marie-Christine Marchand. C’est notre petite maison ici. On ne veut pas de microbes. »

Depuis son départ de Lachine, à Montréal, mardi soir, le couple a parcouru plus de 3380 kilomètres pour arriver à Moose Jaw, en Saskatchewan. La traversée du Canada s’est bien déroulée, même si les routes qu’ils connaissent bien avaient cette fois des airs de fin du monde.

Barricades de neige

« Dans ce coin-là, on a vu des barricades de neige à l’entrée de certaines communautés autochtones. Je pense que le coronavirus n’était pas bienvenu », a avancé Marie-Christine Marchand.

Sur les routes, les populaires trucks-stops étaient souvent ouverts, mais leur salon des chauffeurs, où les camionneurs ont l’habitude de socialiser entre eux, était condamné.

La halte routière déserte de Headingley, près de Winnipeg, au Manitoba.
Photo courtoisie
La halte routière déserte de Headingley, près de Winnipeg, au Manitoba.

« Il y en a beaucoup qui vont là pour relaxer ou regarder la télé, mais ça, c’est terminé, a constaté Marie-Christine Marchand. Ils ne veulent plus que les personnes se rassemblent, collées les unes sur les autres. »

Après avoir traversé l’Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan, le couple poursuit sa route vers l’Ouest, où les douches sont jusqu’à présent accessibles et propres.

Quatre heures pour se doucher

« Ici, on est rarement plus que quatre ou cinq à attendre pour prendre notre douche alors qu’en Californie ce n’est pas rare d’être une bonne trentaine. L’attente peut durer trois ou quatre heures », a observé Sébastien Desaulniers.

Après leur arrêt, sa conjointe et lui déposeront leur cargaison de produits pharmaceutiques à Calgary, en Alberta. Ensuite, ils franchiront la frontière américaine et verront le Montana, l’Idaho, l’Utah, l’Arizona, le Nevada... et la Californie.

« On va livrer ce que l’on a en Alberta ce soir. On va descendre en Californie vide. Là-bas, on va aller chercher des fruits et des légumes que l’on va ramener par chez nous, dans nos épiceries », a conclu Marie-Christine Marchand, en souriant à son compagnon de voyage.

JOUR 2 

  • 3380 km : Distance parcourue depuis le départ   
  • 1977 km : Distance à parcourir dimanche
  • 7620 km : Distance qui reste à parcourir    

– Avec la collaboration de Daphnée Hacker-B