/sports/hockey/canadiens
Navigation

Ils ont fait la vie dure au Canadien entre 2000 et 2010

Coup d'oeil sur cet article

Les saisons se succèdent dans la LNH, et chaque année, certains joueurs semblent au sommet de leur forme lorsqu’ils sont confrontés à certaines équipes bien précises. 

Ces dernières saisons, par exemple, quelques patineurs ont pris un malin plaisir à se faire tortionnaires du Canadien de Montréal. Parlez-en aux amateurs du Tricolore, qui peuvent sans aucun doute énumérer plusieurs joueurs adverses qui ont, de par leur talent ou leur opportunisme, fait mal à «leurs glorieux».  

Voici sept joueurs (ou anciens!) qui ont, entre 2000 et 2010, malmené la Sainte-Flanelle.  

1. Daniel Alfredsson – 107 points en 93 matchs contre le Canadien (1996-2014)

Photo d'archives, Agence QMI

Comment, honnêtement, y aller d’un tel palmarès sans y intégrer le nom d’Alfredsson? L’attaquant suédois a connu ses meilleurs moments dans la LNH entre 2000 et 2009, période durant laquelle il a coupé en lambeaux la défensive du Canadien. Passeur des plus intelligents, «Alfie» savait repérer ses coéquipiers de manière peu commune. Il était maître dans l’art de dicter le tempo sur le jeu de puissance et transformait chaque pénalité du CH en une séance de torture. Le trio qu’il formait avec Dany Heatley et Jason Spezza aura probablement été le plus dévastateur à avoir affronté le Canadien ces 25 dernières saisons.  

2. Eric Staal – 45 points en 50 matchs contre le Canadien (2004-aujourd’hui)

Photo d'archives, AFP

Même si les années passent, la simple lecture de ce nom doit donner des sueurs froides aux partisans du Canadien. Staal est aujourd’hui un joueur du Wild du Minnesota, mais à l’époque où il évoluait pour les Hurricanes, le grand numéro 12 a tout fait pour se faire détester des joueurs et des amateurs du CH. Lors des séries 2006, notamment, Staal avait récolté huit points en six matchs, étant le principal artisan de la victoire des «Canes» sur le CH en première ronde. Le duo qu’il formait avec Erik Cole était inarrêtable. Staal savait se servir de son imposante charpente pour dominer l’enclave, alors que Cole, très rapide, a fait mal paraître les arrières du Tricolore à plus d’une reprise.  

3. Martin Brodeur – Fiche de 45-19-6, moyenne de 1,83, efficacité de ,930, neuf blanchissages contre le Canadien (1992-2015)

Photo d'archives, AFP

Un match Canadien-Devils avec Martin Brodeur devant le filet représentait une véritable thérapie de la colère pour les gens qui supportaient le Tricolore. D’abord, traverser la ligne bleue des Devils, entre 1995 et 2005, était un véritable exploit. Ensuite, lorsque le Canadien y parvenait, ils se butait, presque toujours, à un Martin Brodeur au sommet de son art. Vous avez vu ses chiffres absolument fantastiques plus haut... Dites-vous une chose : à travers la légendaire carrière qu’il a connue, c’est face à l’équipe de son patelin, le Canadien, que le Québécois a présenté les meilleurs chiffres. Ce n’est pas rien!  

4. Le duo Vincent Lecavalier (45 points en 59 matchs) – Martin St. Louis (42 points en 52 matchs)

Photo d'archives, Agence QMI

Brodeur n’est pas le seul Québécois à avoir fait mal paraître le Canadien... Entre 2000 et 2010, plus particulièrement, le duo formé de Martin St-Louis et de Vincent Lecavalier a mené le Lightning vers une coupe Stanley (2004) et a rendu misérables 95% des matchs entre Montréal et Tampa Bay. Encore aujourd’hui, les séquences ne s’effacent pas dans la tête des amateurs. St-Louis, agile comme pas un, se faufile à travers la défensive montréalaise. Il se retourne, repère Lecavalier et... bang! La rondelle est dans le filet. Comme si ce n’était pas assez, les deux Québécois, avant de quitter la LNH, ont trouvé leurs remplaçants à Tampa. Leurs noms? Steven Stamkos et Nikita Kucherov...  

5. Scott Gomez - 38 points en 40 matchs contre le Canadien (2000-2016)

Photo d'archives, AFP

Scott Gomez? Sur cette liste? Vraiment? Sans aucun doute! En fait, parmi toutes les équipes de la LNH, c’est contre le CH que le joueur de centre américain a présenté son meilleur ratio de point par match (0,95). Si vous parvenez à vous sortir de la tête les saisons peu concluantes durant lesquelles il a justement évolué avec le Bleu-Blanc-Rouge, vous vous rappellerez d’un joueur extrêmement rapide qui excellait lorsque venait le moment de transporter la rondelle. Gomez était également doté d’un sens du jeu au-dessus de la moyenne. Ses ailiers peuvent certainement en témoigner... et les anciens joueurs du Canadien aussi! Gomez a récolté 756 points en 1079 matchs dans la LNH. Présenter une telle fiche offensive en ayant joué plusieurs saisons sous les ordres de Jacques Lemaire, c’est presqu’un exploit!  

6. R.J. Umberger - 11 points en 22 matchs contre le Canadien (2006-2016)

Photo d'archives, AFP

Avant de vous scandaliser de ce choix, essayez de remonter le temps quelques minutes. Lors des séries éliminatoires de 2008, le Canadien bat les Bruins en sept parties et la confiance est à son plus haut dans le vestiaire des «Glorieux». C’était avant de croiser la route de R.J. Umberger. Attaquant au talent «dans la moyenne», cet ancien choix de première ronde en 2001 a, à lui seul, mis un terme à la campagne du CH. En cinq matchs, Umberger a marqué huit (!) buts et s’est avéré un véritable poison près du filet de Cristobal Huet.  

Mentions honorables : Daniel Brière, Chris Drury, Dany Heatley, Jason Spezza