/news/coronavirus
Navigation

Une femme aurait accouché à Québec en cachant son exposition possible à la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Au moins une femme potentiellement exposée à la COVID-19 aurait accouché au CHUL à Québec sans avertir le personnel de sa situation, a appris Le Journal.  

• À lire aussi: Une médecin en obstétrique infectée par la COVID-19 à Québec  

• À lire aussi: COVID-19: le congé parental prolongé de 6 mois si les parents du réseau de la santé retournent au travail maintenant  

• À lire aussi: 2498 cas de la COVID-19, dont 22 décès: Accès restreint à huit régions du Québec  

Selon les informations obtenues par Le Journal, une femme qui avait fréquenté récemment des voyageurs présentant des symptômes de la COVID-19 aurait donné naissance à un bébé au Centre mère-enfant, plus tôt cette semaine.   

Au moment de l’accouchement, la future maman aurait omis de divulguer cette information au personnel soignant. Questionnée sur un formulaire d'admission à savoir si elle avait été en contact avec des personnes possiblement infectées, elle aurait répondu par la négative, ce qui était faux.   

Vent de panique  

Dans les jours suivants toutefois, le personnel médical aurait été informé que la nouvelle maman avait commencé à développer des symptômes grippaux. De quoi semer un vent de panique chez les professionnels qui ont eu des contacts étroits avec elle lors de l’accouchement et qui ne s’étaient pas protégés en conséquence.   

Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois qu’une future maman mentirait sur son état de santé depuis le début de la pandémie, déplorent nos sources.   

Dire la vérité  

Au CHU de Québec, on évoque les règles de confidentialité pour refuser de confirmer ou d’infirmer ce type de cas. Cependant, on insiste pour que les personnes qui pourraient être à risque de développer la COVID-19 soient transparentes face aux professionnels de la santé.   

«L’important, c’est que les patientes ne mentent pas sur leur état, pour que le personnel puisse se protéger de manière adéquate», plaide Jean-Thomas Grantham, porte-parole du CHU de Québec.   

Deux médecins infectés  

Le Journal a aussi appris qu’une médecin ainsi qu’une résidente en médecine familiale, travaillant toutes deux au département d’obstétrique à l’hôpital Saint-François d’Assise, avaient été déclarées positives.   

Radio-Canada avançait vendredi que la médecin résidente avait été en contact avec des patients et des collègues et que neuf infirmières avaient été placées en isolement. Selon nos informations, la médecin déclarée positive a aussi été placée en isolement. Impossible cependant de savoir si elle a été en contact avec d’autres personnes, la santé publique évoquant la confidentialité pour ne pas commenter. «Toute personne concernée sera contactée», a soufflé la porte-parole Annie Ouellet.   

Le réseau se dit prêt  

Le réseau de la santé assure d’ailleurs être en mesure de procéder aux accouchements en toute sécurité, que les femmes enceintes soient symptomatiques ou positives à la COVID-19. Dans les deux cas, à Québec, les futures mamans infectées peuvent se rendre comme d’habitude au CHUL ou à l’hôpital Saint-François d’Assise.   

«C’est la même trajectoire qu’habituellement. Toutes nos unités sont préparées à recevoir des cas de suspicion ou des cas confirmés», confirme le porte-parole du CHU de Québec.   

Si la femme enceinte est hospitalisée en raison de complications liées à la COVID-19 toutefois, elle devra obligatoirement donner naissance au CHUL. «Dans la majorité des cas, les gens seront en isolement à la maison s’ils ont la COVID[-19]. Mais si vous êtes hospitalisée à cause de la COVID[-19], il faudra aller au CHUL», poursuit M. Grantham.   

Naissance et COVID-19       

  • Les nouveaux-nés d’une mère atteinte de la COVID-19 doivent être isolés dans la chambre de la mère. Ils doivent subir un dépistage à la naissance.   
  • Les parents doivent porter un masque en tout temps lorsqu’ils sont en présence du nouveau-né.   
  • L’allaitement est possible et encouragé, mais certaines précautions doivent être prises pour ne pas contaminer l’enfant.   
  • Au congé de l’hôpital, les nouveaux parents et le bébé doivent se placer en isolement à domicile.
       

–Source: Ministère de la Santé, en date du 24 mars  

 

À VOIR ÉGALEMENT...