/sports/hockey/canadiens
Navigation

COVID-19: «Je serais vraiment surpris que la saison continue» – Phillip Danault

COVID-19: «Je serais vraiment surpris que la saison continue» – Phillip Danault
Photo d'archives Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Comme tous les athlètes professionnels, voire la quasi-totalité de la population, Phillip Danault contrôle ce qu’il peut en cette crise pandémique sans précédent. Il se console ainsi du fait que le confinement planétaire permet aux familles de se rapprocher.

«On a du fun. C’est sûr que ça ne peut pas toujours être parfait, mais on apprécie nos moments ensemble!», a indiqué l’attaquant du Canadien de Montréal à l’émission Salut Bonjour, dimanche, sur le réseau TVA.

«Repartir à cent pour cent»

Pour certains hockeyeurs comme Danault, la pause est aussi salutaire sur le plan médical afin de soigner des maux et le sympathique joueur de centre a visité l’infirmerie plus souvent qu’à son tour au cours des dernières années.

«Je ne cacherai pas que j’avais des blessures, a admis le Victoriavillois depuis son chalet de la région de Québec. Ça fait du bien de reposer mon corps un peu...»

Le 30 novembre, le numéro 24 est entré en collision avec le filet adverse face aux Flyers de Philadelphie.

Puis il a été atteint d’un tir de son coéquipier Tomas Tatar au visage, le 10 février, ce qui lui a coûté quelques dents et une bonne frousse.

Tout ça alors qu'il était en voie de connaître sa meilleure saison sur le plan des statistiques.

«Il y avait ma cheville, il y avait mes dents... mais on joue tous avec des bobos et des blessures. J’avais besoin de repos pour repartir à cent pour cent», a laissé savoir l'auteur de 13 buts et 47 points en 71 sorties.

À propos, Danault ne s’attend pas à une reprise du calendrier régulier 2019-2020. Il semble presque en avoir fait son deuil.

«Honnêtement, on n’en sait pas plus que vous. Avec le virus qui court, personnellement, je serais vraiment surpris que la saison continue cette année... Ce serait difficile.»

La famille en profite

Si être loin du sport qui le passionne est parfois difficile sur le plan du moral, l’épouse de Danault, Marie-Pierre, et l’enfant du couple, Phillip-Édouard, profitent de sa présence à un moment où il aurait surtout été dans les aéroports et amphithéâtres qui sont présentement déconseillés.

Par conséquent, il a pu être témoin des premiers pas du bambin, un moment unique dans la vie de parent, plutôt que les vivre à procuration.

«En fin de saison, il aurait surtout été sur la route, explique Marie-Pierre Danault. Si ça arrivait et que Phil n’était pas là, il aurait fallu que je l’appelle et que je lui dise: "en passant, notre fils a marché et tu n’étais pas là".

«Je suis contente qu’on vive ça les trois ensembles à la maison. Je suis contente (qu’il soit là).»