/finance/business
Navigation

COVID-19: Québec doit soutenir les petites entreprises, réclame la FCEI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Après la décision du gouvernement fédéral d’offrir une subvention des salaires des employés à hauteur de 75%, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) exhorte Québec à emboîter le pas à Ottawa pour soutenir les petites entreprises contraintes de fermer à cause de la pandémie de coronavirus.  

• À lire aussi: [EN DIRECT 29 MARS] Les derniers développements de la pandémie COVID-19  

• À lire aussi: COVID-19: Québec solidaire réclame une aide pour les très petites entreprises  

• À lire aussi: COVID-19: D’un extrême à l’autre sur le marché de l’emploi  

«Le Québec doit prendre exemple [...] en agissant vite pour éviter le plus possible des fermetures d’entreprises», a suggéré François Vincent, vice-président Québec de la FCEI.  

L’organisation patronale réclame un moratoire sur les expulsions de locataires.  

«On demande à Québec d’instaurer un moratoire sur les expulsions de locataires, un gel et une subvention au loyer», a indiqué vendredi la FCEI par communiqué.  

Le regroupement de PME propose d’autres mesures à même de permettre aux entreprises de sortir la tête de l’eau en cette période de crise.  

Donner un congé de cotisations des charges salariales, aider les PME à instaurer le télétravail et suspendre les factures d’Hydro-Québec figurent parmi les propositions que la FCEI souhaite voir prises en charge par le gouvernement.  

Par ailleurs, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a salué l’annonce du gouvernement du Québec d’harmoniser avec le fédéral les versements de la TVA et de la TPS.  

À défaut de cette mesure déjà réclamée par la FCEI, les entreprises auraient eu à envoyer l’argent des taxes de vente qui n’auraient pas été payées par leurs clients, a prévenu la fédération.  

«Sans report des versements de la TVQ et de la TPS, les petites entreprises qui manquent de liquidité se seraient enfoncées davantage», a soutenu M. Vincent.  

À VOIR AUSSI