/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: la propagation plus faible qu’anticipé au Québec

La courbe de contagion du Québec est loin d’être alarmante selon le Dr Horacio Arruda

Coup d'oeil sur cet article

La propagation du coronavirus au Québec est plus faible que ce qu’avaient anticipé les autorités de santé publique. «Actuellement, c’est sous contrôle», a assuré dimanche François Legault.  

• À lire aussi: [EN DIRECT 29 MARS] Les derniers développements de la pandémie de COVID-19  

• À lire aussi: COVID-19: l’île d’Orléans prise d’assaut par les visiteurs  

• À lire aussi: Trudeau annonce plus de 200 millions $ pour les organismes communautaires  

Le directeur national de la santé publique du Québec, le D<sup>r</sup> Horacio Arruda, n’a pas voulu donner de détail concernant le scénario de propagation du virus au Québec, dimanche, en conférence de presse.
Photo Didier Debusschère
Le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, n’a pas voulu donner de détail concernant le scénario de propagation du virus au Québec, dimanche, en conférence de presse.

Pourtant, c’est au Québec qu’on retrouve désormais près de la moitié des cas de COVID-19 du pays.        

Pour l’heure, 2840 Québécois sont infectés par le coronavirus, une hausse de 342 cas depuis samedi. Des chiffres que le premier ministre juge encourageants.    

  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec pour Le Journal de Québec et Le Journal de Montréal, à QUB Radio:

«On reste à 22 décès, c’est une bonne nouvelle», a insisté M. Legault, de retour d’une journée de congé. 192 patients sont hospitalisés, dont 72 aux soins intensifs.       

Selon le directeur national de la santé publique, notre courbe de contagion est loin d’être alarmante. «On n’est pas encore aplati, mais on est en deçà de ce qu’on avait projeté, a affirmé le Dr Horacio Arruda, durant sa conférence de presse quotidienne. On n’est pas en perte de contrôle par rapport à ce qu’on avait planifié».         

Photo Didier Debusschère

Mais le scénario de propagation du virus au Québec restera secret. «Je ne vous donnerai pas de chiffre pour une simple et bonne raison, parce qu’un chiffre, hors contexte comme ça, ça ne s’explique pas, a insisté M. Arruda. On n’est pas à la Loto-Québec ici!» Le coloré docteur a plutôt mimé avec vigueur la diminution souhaitée de la courbe de contagion.        

Par ailleurs, ce bilan encourageant a incité Montréal à revoir à la baisse les mesures à mettre en place pour ralentir la progression du coronavirus.       

Photo Didier Debusschère

Pas de prédiction  

François Legault n’a pas l’intention de suivre l’exemple de son homologue de la Colombie-Britannique, qui a rendu publique la prédiction de propagation du coronavirus sur laquelle planche son gouvernement.       

Photo Didier Debusschère

Pas question que le premier ministre du Québec joue au «prophète» et contribue à «faire paniquer les gens».        

«Je trouve très risquée cette approche-là, de donner seulement un scénario. J’aime mieux en avoir plusieurs, puis j’aime mieux qu’on les garde pour nous», a-t-il convenu.       

François Legault estime qu’il peut être imprudent de faire des comparaisons avec d’autres provinces. Plusieurs facteurs peuvent avoir influencé la courbe de contagion au Québec, sans affecter celle du reste du Canada.        

Il a répété que la relâche scolaire est tombée à un bien mauvais moment, alors que des milliers de Québécois ont voyagé à l’étranger au début de l’éclosion.        

Les destinations privilégiées sont également différentes d’un bout à l’autre du pays. Étant plus près de l’Asie, la Colombie-Britannique a été infectée plus tôt, a dit le premier ministre. L’épidémie est arrivée plus tard au Québec, où les citoyens se déplacent davantage en Europe.     

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

  

133 M$ pour des «gardiens»  

D’autre part, le gouvernement compte allonger 133 millions $ pour permettre aux CHSLD et résidences pour personnes âgées d’embaucher du personnel pour contrôler encore davantage les allées et venues.        

Des «gardiens» devront vérifier toutes les personnes qui entrent ou qui sortent des établissements, qu’on pense aux membres du personnel et même aux livreurs, pour protéger cette population vulnérable.        

Mais le nombre de cas a explosé       

DIMANCHE 22 MARS   

  • 219 cas confirmés       
  • 4 décès       
  • 2063 personnes sous investigation       
  • 9786 analyses négatives       
  • 24 personnes hospitalisées, dont 13 personnes aux soins intensifs              

DIMANCHE 29 MARS   

  • 2840 cas confirmés       
  • 22 décès       
  • 6313 personnes sous investigation       
  • 49 364 analyses négatives       
  • 192 personnes hospitalisées, dont 72 personnes aux soins intensifs              

À VOIR AUSSI