/news/transports
Navigation

Cinq minutes pour franchir la frontière

Au troisième jour de leur voyage vers la Californie, traverser la frontière des États-Unis a été un jeu d’enfant

Coup d'oeil sur cet article

Les camionneurs font partie des héros grâce à qui nous mangeons encore des fruits et des légumes. Le Journal a installé des caméras dans le camion d’un couple de Québécois parti chercher une précieuse cargaison en Californie.


Cinq minutes. C’est le temps dont a eu besoin notre couple de camionneurs québécois pour franchir la frontière américaine à Coutts, en Alberta, pour arriver au Montana.

• À lire aussi: Partis à deux chercher nos fruits et légumes

« On a franchi les douanes vers 5 h 40. On était vraiment tout seuls. Il n’y avait aucune attente, a lancé Marie-Christine Marchand, au troisième jour. En moins de cinq minutes, on avait répondu à toutes les questions, et on était rendu aux États-Unis.

« Ça s’est passé comme d’habitude, excepté que l’on a eu droit à une petite question supplémentaire, a poursuivi Sébastien Desaulniers. Ils voulaient savoir si on avait été en voyage à l’extérieur de l’Amérique du Nord au cours des 30 derniers jours ».

Au jour 3 de leur voyage vers la Californie pour aller ramasser des fruits et des légumes, notre couple a parcouru près de la moitié des 11 000 kilomètres prévus.

Après avoir laissé leur cargaison à Calgary, hier, ils ont pris le chemin de Coutts, en Alberta, où ils ont pu franchir facilement la frontière américaine en cinq minutes.

Une fois rendus de l’autre côté, à Sweet Grass, ils ont renoué avec les paysages à couper le souffle du Montana qu’ils aiment tant, mais les effets de la crise les ont rattrapés en Idaho.

« C’est comme partout. Ici, en Idaho, il y en a plusieurs qui ont déjà perdu leur emploi. Ça fait moins de monde sur les routes », a observé Marie-Christine, en pause à Idaho Falls pour se dégourdir les jambes.

Mesures inégales

Alors que la pandémie paralyse les États-Unis, nos chauffeurs ont constaté que les mesures de contrôle pouvaient être inégales par endroit chez nos voisins du sud.

« En Ontario, tous les panneaux parlants disaient : “Restez à la maison”, alors qu’au Montana, c’était : “Lavez-vous les mains” », a pu voir Marie-Christine.

Quant aux salons des chauffeurs où les camionneurs vont décompresser en regardant la télé dans de gros fauteuils, certains étaient toujours ouverts en pleine crise.

« Dans le Montana, les salons des chauffeurs étaient encore ouverts, contrairement au Canada », a conclu Sébastien Desaulniers, avant de reprendre la route vers l’usine d’emballage de fruits et légumes des terres californiennes de la Sierra Nevada.

-Avec Jean Balthazard, Agence QMI

Jour 3

  • 5136 km : Distance parcourue depuis le départ
  • 5864 km : Distance qui reste à parcourir
  • 1754 km : Distance parcourue aujourd’hui

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.