/news/society
Navigation

COVID-19: il leur pardonne tout... en service au volant

Un vicaire veut demeurer présent pour ses fidèles

vicaire Justin Bertrand
Photo courtoisie, Maryse Vallières-Murray Le vicaire Justin Bertrand accueille les fidèles dans le stationnement de sa paroisse.

Coup d'oeil sur cet article

Un vicaire de l’Outaouais a trouvé un moyen original de rester près de ses fidèles malgré la crise de la COVID-19 en instaurant un système de confession au volant dans le stationnement de sa paroisse.

« C’est rare que l’Église puisse être en compétition avec Tim Hortons », lance en rigolant le vicaire Justin Bertrand de la paroisse Saint-Pierre, à Fort-Coulonge, en Outaouais.

Assis dans son véhicule Jeep blanc, le vicaire reçoit depuis lundi les fidèles qui veulent se confesser. Ils arrivent dans le stationnement vide et se garent à deux mètres de M. Bertrand, qui écoute alors leurs péchés, loin de toute oreille indiscrète.

Juste pour parler

« Si les gens trouvent que les temps sont difficiles [en raison de la pandémie du coronavirus], ils peuvent venir me voir, même si c’est juste pour parler », explique-t-il.

L’idée de la « confesse au volant » lui est venue de proches qui ont vu passer ce concept sur internet. 

Le vicaire a été incité à faire de même. Après s’être informé auprès de son diocèse, il a plongé dans le bain.

« On peut dire que ça va bien, beaucoup de gens apprécient, je vais essayer de le faire une fois par semaine », dit-il.

Les aînés et ceux à risque de contracter la COVID-19 sont mieux de se confesser chez eux, ajoute toutefois le vicaire, expliquant que le pape François a permis aux fidèles de se confesser seuls, devant Dieu, « jusqu’à ce que tout cela soit terminé ».

Branché

Avant la crise de la COVID-19, les messes dominicales de son église étaient suivies par 200 croyants de ce village comptant environ 1400 âmes. Or, avec les interdictions de rassemblement, il n’était plus possible de célébrer des messes devant autant de personnes.

Pour rester connecté avec eux, le vicaire Bertrand a donc commencé à diffuser ses messes en direct sur les réseaux sociaux. Et il s’assure d’être toujours là pour ceux qui en ont besoin.

« Je suis disponible 24/7 pour les fidèles, et encore plus dans ces temps de pandémie, c’est ce que mon cœur me dit de faire », conclut le vicaire Bertrand.