/sports/hockey/canadiens
Navigation

CH : six déceptions en 2019-2020

Rangers c. Canadiens
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

En cette saison 2019-2020 incomplète de la Ligue nationale du hockey (LNH), les amateurs du Canadien de Montréal ont de nouveau vécu une multitude de déceptions. 

• À lire aussi: Cinq grands moments du CH en 2019-2020

Avant l’arrêt des activités du circuit Bettman, le 12 mars dernier, le CH était en voie de rater les séries éliminatoires pour la quatrième fois en cinq campagnes. 

Voici six moments exécrables du Tricolore en 2019-2020 : 

- Une première longue séquence de défaites

Du 16 novembre au 1er décembre, le Canadien a connu une séquence de défaites de huit matchs. Comble du malheur, lors de ces moments peu glorieux, le CH a subi une humiliante défaite de 8 à 1 contre ses rivaux de toujours, les Bruins de Boston. Au total, le Bleu-Blanc-Rouge a été malmené 38 à 20 par ses adversaires au cours des huit affrontements. 

- Une défaite difficile

Le 23 novembre, le Canadien avait rendez-vous avec les Rangers de New York et tentait de mettre fin à une séquence de trois revers. Il montrait alors une fiche de 11-6-5 bonne pour le troisième rang de la section Atlantique. 

Tout allait bien pour le Bleu-Blanc-Rouge en deuxième période et l’équipe s’est donné une avance de 4 à 0. Les choses se sont toutefois compliquées et les Rangers ont remonté la pente pour finalement l’emporter 6 à 5. 

Cette défaite est ainsi devenue la quatrième de la première série de huit. 

- Une deuxième longue séquence de revers

Les hommes de Claude Julien n’étaient pas au bout de leurs peines. Avant la fin de l’année 2019, le Tricolore a amorcé une autre série de huit revers, soit du 28 décembre au 9 janvier. Cette fois, le Canadien a été dominé 30 à 20. Malgré cela, la Sainte-Flanelle a perdu six de ses matchs par un écart de seulement un filet. 

- L’échec Kinkaid

Depuis quelques saisons, le Canadien a un problème récurrent, soit son incapacité à dénicher un gardien substitut compétent. Marc Bergevin pensait avoir réglé le dossier avec l’embauche de Keith Kinkaid, mais il s’est royalement trompé. Le gardien de 30 ans n’a obtenu qu’une seule victoire en six parties et il a maintenu une moyenne de buts alloués de 4,24, ainsi qu’un taux d’efficacité de ,875. Face à un tel désastre, le Tricolore a cédé Kinkaid au Rocket de Laval, dans la Ligue américaine, le 3 décembre. Il n’a d’ailleurs pas livré de meilleures performances là-bas. 

- Le balayage des Red Wings

S’il y a une formation de la LNH qui a été mauvaise en 2019-2020, c’est bien les Red Wings de Detroit. L’équipe qui a été affublée du surnom «Dead Wings» a maintenu un horrible dossier de 17-49-5 en 71 parties. Elle croupissait évidemment dans les bas-fonds du classement général. Malgré tout, les Wings ont tout de même été en mesure de vaincre le CH quatre fois en autant d’occasions cette saison. Detroit a signé des gains de 4 à 2 (10 octobre), 2 à 1 (14 décembre), 4 à 3 (7 janvier) et 4 à 3 (18 février). 

- La saison de Drouin

L’attaquant Jonathan Drouin avait connu un début de saison intéressant avec une récolte de sept buts et huit aides pour 15 points en 19 parties. Le 15 novembre, face aux Capitals de Washington, le Québécois a subi une blessure à un poignet qui lui a fait rater 37 affrontements. À son retour sur la glace, il n’a pas été l’ombre du joueur qu’il était. Au final, Drouin n’a inscrit aucun point lors des huit matchs supplémentaires qu’il a disputés, affichant un différentiel de -10. Il a également raté les six dernières parties du CH en raison d’une blessure à une cheville.