/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: un entrepreneur québécois veut produire 350 000 masques par jour pour nos anges gardiens

Le président de Julia Wine tend la main au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Devant une possible pénurie de masques dans le système de la santé, le président de Julia Wine, aussi actionnaire chez Mistral, tend la main au Québec. L’homme d’affaires a transformé une de ses usines chinoises afin qu’elle produise 1,2 million de masques par jour.  

À la recherche de solutions pour participer à la bataille mondiale contre la propagation de la COVID-19, Alain Lord Mounir a décidé de convertir une ligne de production de chaussures aquatiques à la fabrication de masques de protection.    

Il a lancé cette idée à un vice-président chez Mistral, un fabricant de planches à voile et de combinaison de plongée, aux alentours du 13 mars dernier.   

Des travailleurs à l’usine de Mistral, à Shenzhen, une ville de 12 millions d’habitants voisine de Hong Kong.
Photo courtoisie
Des travailleurs à l’usine de Mistral, à Shenzhen, une ville de 12 millions d’habitants voisine de Hong Kong.

Quelques jours plus tard, la compagnie obtenait le feu vert des autorités américaines. Elle a aussi reçu durant cette même période les autorisations nécessaires pour livrer des produits du côté de l’Europe.    

«J’ai déjà des commandes des États-Unis. Lorsque j’ai pris contact avec eux, deux jours après, une personne visitait notre usine. Je vais leur livrer des millions de masques», indique au Journal M. Mounir. «Je viens toutefois du Québec, il est important pour moi de faire ma part ici», ajoute-t-il.    

Centre de distribution à Lavaltrie  

M. Mounir est davantage connu à travers la province comme le président de l’entreprise Julia Wine. Son usine d’embouteillage est située à Lavaltrie, dans Lanaudière. C’est à cet endroit que les masques seront expédiés.    

L’homme d’affaires estime qu’il pourrait fournir au système de santé du Québec «350 000 masques, dont 50 000 de type KN95 et 300 000 chirurgicaux», par jour. La première livraison pourrait se faire le 5 avril.  

Alain Lord Mounir, président de Julia Wine et actionnaire de Mistral, avait, hier, un message pour tous les Québécois.
Photo courtoisie
Alain Lord Mounir, président de Julia Wine et actionnaire de Mistral, avait, hier, un message pour tous les Québécois.

Il faut dire que depuis dimanche, Mistral est déjà en production d’équipement médical dans son usine à Shenzhen. La majorité des 1,2 million de masques produits par jour aboutira toutefois chez nos voisins du Sud.    

«Il a un problème de masque dans plusieurs pays. J’ai parlé en premier avec les États-Unis pour obtenir rapidement l’accréditation de la Food and Drug Administration. C’est plus facile après pour les autres pays. Nous avons accès à la matière première. Je pourrais fournir un approvisionnement continu au Québec», avance M. Mounir.     

«Du côté des États-Unis, les responsables veulent l’ensemble de ma production. Pour moi, c’est important de donner un coup de main au Québec. Je fais cela, car je veux que l’économie reprenne le plus rapidement possible. J’invite d’ailleurs les autres entrepreneurs à chercher aussi des solutions», ajoute-t-il, saluant la gestion de crise du gouvernement dans ce dossier.    

En plus d’être actionnaire, M. Mounir est responsable du développement de Mistral pour l’Amérique du Nord, les Antilles et les Caraïbes. Dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de Julia Wine, il propose son aide au gouvernement.