/news/society
Navigation

COVID-19: Québec solidaire demande un délai de grâce pour les loyers

COVID-19: Québec solidaire demande un délai de grâce pour les loyers
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) a demandé mardi au gouvernement d’émettre un décret d’urgence pour donner un délai de grâce pour le paiement des loyers et des hypothèques, à la veille du 1er avril.

• À lire aussi: [EN DIRECT 31 MARS] Les derniers développements de la pandémie COVID-19

• À lire aussi: Legault prépare l’après-crise: les priorités vont changer au Québec

Selon le parti d’opposition, de nombreux foyers ne pourront pas s’acquitter de leur paiement, en raison de l’épidémie de COVID-19 qui a entrainé le licenciement temporaire de milliers de personnes.

Il demande donc de permettre aux personnes de payer le loyer ou l’hypothèque jusqu’au 30 avril.

«L’aide du fédéral n’arrivera pas avant la mi-avril, au mieux. Un nombre record de gens va avoir de la misère à payer leur loyer ou leur versement hypothécaire d’avril, a indiqué par voie de communiqué la co-porte-parole de QS, Manon Massé. Les propriétaires doivent se montrer compréhensifs. À la veille du 1er avril, on ne peut pas laisser ça au hasard. Maintenir une échéance impossible à respecter va plonger bien des familles dans l’endettement ou la précarité.»

La période de grâce proposée par Québec solidaire offrirait une marge de manœuvre financière aux personnes qui ont perdu leur emploi jusqu’à ce que l’aide financière annoncée par Québec et Ottawa se matérialise, dont la prestation d’urgence de 2000 $ promise par Justin Trudeau.

QS avait déjà proposé d’instaurer un Revenu universel d’urgence québécois de 2000 $ à toutes personnes le demandant, sans égard à sa situation.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.