/portemonnaie/lifestyle
Navigation

Les Québécois répondent massivement à l’appel au bénévolat

Le site qui permet de jumeler des personnes avec des Centres d’action bénévole (CAB) a vu sa banque de candidatures exploser en une semaine.

Les Québécois répondent massivement à l’appel au bénévolat
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, François Legault a invité les citoyens qui le peuvent à prêter main-forte aux organismes communautaires, et de nombreux Québécois ont répondu à l’appel.  

Le fort achalandage a poussé la Fédération des centres d’action bénévole du Québec (FCABQ) à faire une mise à jour de sa plateforme Jebenevole.ca afin de traiter les demandes.        

Le site qui permet de jumeler des personnes avec des organismes communautaires et des Centres d’action bénévole (CAB) a vu sa banque de candidatures exploser en une semaine.       

«C’est au-delà de nos espérances. Nous avons présentement 19 000 personnes dans les banques provinciales. Une hausse de près de 7000 en une semaine. Dans les 48 premières heures, on avait six jumelages par minute. En fin de journée lundi, on avait 1500 candidats supplémentaires», explique Michel Alexandre Cauchon, Directeur général de la FCABQ.        

Les CAB offrent, entre autres, du soutien administratif et promotionnel, des formations ainsi que des services de jumelage aux divers organismes communautaires. Même si le recrutement se porte bien et que certains services sont en arrêt, la charge de travail devient colossale pour les employés d’OSBL.        

M. Cauchon constate déjà le phénomène. «Il y a une énorme pression sur les travailleurs du milieu communautaire qui vivent aussi avec des réalités difficiles. Certains sont contraints de diminuer leurs heures, mais d’autres en font plus, et se retrouvent à faire jusqu’à 70 ou 80 heures par semaine.»       

Le défi principal de la Fédération et de ses membres est d’assurer la gestion dans un contexte qui change constamment.        

«On doit gérer tout ça et répondre à la demande. Faire le lien entre les organismes, les Centres d’action et les bénévoles, tout en ayant en tête que les personnes qui requièrent notre soutien sont extrêmement vulnérables et isolées.»       

Le directeur de la FCABQ ne cache pas ses interrogations face aux soutiens financiers des gouvernements.        

«Quand le gouvernement annonce 133 millions aux résidences privées, OK, on peut comprendre. Mais, n’empêche que certaines appartiennent à des entreprises très riches, alors qu’on tire le diable par la queue. À date, à part le 2 millions pour les banques alimentaires, rien n’a été retourné au communautaire.»       

Malgré le succès de la récente campagne de recrutement éclair, M. Cauchon invite les gens qui le peuvent à soumettre leur candidature.        

«Tous les organismes et les régions sont généralement bien couverts. Cela étant dit, il n’y en a jamais assez, de bénévoles. Actuellement, c’est beaucoup de “temporaires”. Des gens vont essayer et peut-être changer d’idée après deux jours. Il faut garder à l’esprit que le bénévolat est un geste libre et engagé, mais à la base, les gens doivent s’y plaire sinon ils ne reviendront pas.»       

Pour scruter les demandes de bénévoles de votre région et soumettre votre candidature, consultez le site Jebenevole.ca.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux