/news/currentevents
Navigation

L’ex-coach de ski alpin Bertrand Charest obtient sa libération conditionnelle

GEN-
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-coach de ski alpin Bertrand Charest, coupable d’agression sexuelle sur des athlètes mineures des Laurentides, a obtenu sa libération conditionnelle mardi. 

Au terme d’une audience de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, au pénitencier de La Macaza, l’entraîneur déchu a été autorisé à retourner chez lui, a appris Le Journal.  

Cela signifie que Bertrand Charest pourra célébrer son 55e anniversaire en homme libre, à sa résidence des Laurentides, ce jeudi.  

Sa sortie n’a rien à voir avec la COVID-19 qui commence à faire son entrée dans les pénitenciers, a assuré son avocat carcéral, Me Pierre Tabah. 

Son risque de récidive a été évalué à faible, notamment parce qu’il n’a commis aucun autre crime depuis 21 ans, et son potentiel de réinsertion sociale est considéré élevé, a précisé le juriste.  

Il a purgé le tiers de sa sentence. 

L’ex-coach de ski de l’équipe canadienne junior avait été initialement été condamné à 12 ans de détention en décembre 2017, une peine qui a été réduite par la Cour d’appel à 10 ans et trois mois, l’an dernier.  

Charest a été reconnu coupable d’agression sexuelle sur neuf skieuses, au terme d’un procès très médiatisé. 

Les crimes ont été perpétrés dans les années 1990, sur des athlètes âgées de 12 à 18 ans.  

L’entraîneur déchu a eu des relations sexuelles complètes non protégées avec quatre d’entre elles. 

Conditions

Bertrand Charest devra respecter certaines conditions telles que ne pas contacter les victimes ou témoins de ses crimes. 

Il ne pourra pas non plus occuper un emploi le mettant en position de confiance envers de mineurs ni se rendre dans des endroits fréquentés par des jeunes.