/sports/hockey
Navigation

Pas de vote de confiance pour Geoff Ward

Pas de vote de confiance pour Geoff Ward
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Agissant à titre d’entraîneur-chef par intérim depuis le congédiement de Bill Peters, Geoff Ward a relancé la saison des Flames de Calgary. Mais ça n’a pas été suffisant pour forcer la main de son patron Brad Treliving... jusqu’à maintenant.

• À lire aussi: Des méthodes d'embauche discutables dans la LNH?

• À lire aussi: Les Flames en perte de contrôle à domicile

Ainsi, le directeur général de l’équipe de l’Alberta a indiqué qu’il était trop tôt pour retirer le mot intérim du titre de Ward, mardi, selon des propos rapportés par le réseau Sportsnet. Mais il se garde bien de pencher d’un côté ou de l’autre pour le moment.

«Nous étions au cœur du dernier mois de la saison quand tout s’est soudainement arrêté. C’est comme courir un 100 m dans un gymnase de 80 m. Nous allons certainement nous pencher sur la question le temps venu, mais je ne sais pas à quel moment. Nous devons travailler sur d’autres dossiers et obtenir des clarifications sur le reste de la saison présentement.»

Engagé à titre d’entraîneur associé en mai 2018, Ward a dû rapidement prendre la relève à Peters lorsque ce dernier a été congédié à la suite d’accusations liées à des propos racistes, au mois de novembre.

À ce moment, les Flames montraient un dossier de 12-12-4. En relève, Ward revendique une fiche de 25-15-3.