/misc
Navigation

Trump détourné de la COVID-19 par la procédure de destitution?

Trump détourné de la COVID-19 par la procédure de destitution?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le pays tente tant bien que mal de limiter la propagation du virus, les récupérations politiques de la crise sont perceptibles autant chez les républicains que chez les démocrates.  

Le meneur des républicains au sénat Mitch McConnell accordait mardi une entrevue à l’animateur de radio conservateur Hugh Hewitt. Pendant la discussion, McConnell s’est porté à la défense de la gestion chaotique du président. Les experts sont unanimes à dénoncer la réaction tardive des États-Unis ou les tentatives d’atténuer la gravité de la situation.    

Comment McConnell justifie-t-il l’absence de réactions de la part du président alors que les services de renseignement le mettaient en garde depuis un certain temps déjà et que des experts mondiaux sonnaient l’alerte? Je n’y aurais pas pensé... Le président aurait été distrait par la procédure de destitution et le procès au sénat!     

La responsabilité incombe donc aux démocrates de la Chambre si on suit cette logique. Je ne sais même plus par où commencer pour dénoncer la malhonnêteté de cet argument.    

Non seulement l’administration a coupé les budgets de la CDC (Center for Disease Control) dans les trois dernières années, mais l’an dernier on a réduit le personnel qui travaillait à identifier le virus sur le terrain. J’ai également déjà expliqué dans un autre billet que les services de renseignements mentionnent le risque d’une pandémie depuis 2017 et qu’en janvier, on relançait le président avec empressement.    

L’argument du leader de la majorité républicaine perd aussi en crédibilité quand on sait que le vote du sénat a été enregistré trois bonnes semaines avant le premier cas en sol américain. Vous vous souvenez qu’en annonçant le quinzième cas, Donald Trump affirmait qu'il contrôlait la situation et qu’on ramènerait ce chiffre à zéro très rapidement? Nous nous approchons aujourd’hui du cap des 200 000 personnes infectées...    

On s’attendait à ce que, même pendant cette période difficile, nous puissions assister à une récupération partisane de la situation. C’est le cas et nous pourrions pointer du doigt des élus des deux camps, mais avec les propos de McConnell, nous atteignons de nouveaux sommets.