/news/coronavirus
Navigation

COVID-19 : Confrontations à prévoir entre propriétaires et locataires pour les loyers

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Plusieurs personnes n’arriveront pas à payer leur loyer en ce 1er avril, avant l’arrivée des premières prestations d’urgence du fédéral, et des confrontations se profilent entre locataires et propriétaires.  

Sur divers groupes Facebook, des locataires parlent de faire la grève des loyers, tandis que d'autres plaident pour une annulation des loyers et des hypothèques pour le mois d'avril 2020.  

Des propriétaires ont créé en réponse une page pour s'échanger des conseils afin de percevoir leur argent.  

Pendant ce temps, le premier ministre du Québec François Legault implore les propriétaires d'être conciliants et de faire preuve d'un peu de patience envers les locataires qui ne peuvent pas payer tout de suite.  

Ayant perdu son emploi au début du mois de février, la Montréalaise Jesse Dekel compte prendre part au mouvement de grève des loyers, à la fois parce qu'elle manque de moyen pour s'acquitter de son dû, mais aussi en solidarité avec tous les locataires incapables de remettre le montant nécessaire.  

«J’ai contacté plusieurs fois mon propriétaire sans avoir de retour de lui. Je lui ferai part de ma décision lorsqu’il viendra chercher le loyer», a-t-elle indiqué au téléphone.  

PHOTO 24 HEURES, BÉATRICE ROY-BRUNET

Pas le choix  

Une autre locataire, qui désire garder l’anonymat, n’aura tout simplement pas le choix de payer son loyer en retard.  

«Mon propriétaire est à moitié conciliant. Je peux payer avec du retard, mais ce n’est que reporter le problème. Comme mère monoparentale de quatre enfants, le 2000 $ (d'aide annoncée par le gouvernement fédéral) couvre mon loyer, mais je devrai vivre avec seulement les 500 $ restant», a expliqué cette travailleuse autonome, dont les contrats ont été annulés pour les prochains mois.  

Propriétaires  

Sur le groupe Facebook Owner Strike 2020, des propriétaires se questionnent sur la bonne volonté des locataires qui participeront à la grève du loyer.  

«[Le] seul commentaire que j’ai à faire, c’est que présentement des groupes d’extrême gauche se rassemblent pour faire tomber les classes sociales», a indiqué Sébastien Beaudette, membre fondateur du groupe Owner Strike 2020.  

Les propriétaires membres de ce groupe s'échangent notamment des conseils pour monter un dossier et éviter que des locataires qui sont souvent en défaut de paiement ne profitent pas de la COVID-19 pour accumuler encore plus de retard.  

«À tous les propriétaires du Québec, laissez tous vos loyers vacants ou qui seront vacants hors marché jusqu'à ce que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour s'assurer que les locataires payent leur loyer durant la crise. Un loyer vacant, c'est plus payant qu'un loyer occupé sans être payé!», peut-on d'ailleurs lire dans la description du groupe.  

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------  

Vous vivez une situation problématique en lien avec le paiement de loyer du 1er avril avec votre propriétaire ou votre locataire? Écrivez-nous un message via notre page facebook.com/24hMontreal