/sports/football/rougeetor
Navigation

Ils ne lèvent pas le pied, même confinés

Les joueurs du Rouge et Or s’entraînent ensemble et se lancent des défis par vidéo

Guillaume Rioux
Capure d'écran, courtoisie Le préparateur physique Guillaume Rioux s’est montré créatif pour que les joueurs gardent la forme. Il leur a demandé d’acheter des contenants d’eau de différents formats pour effectuer les exercices et varier les poids.

Coup d'oeil sur cet article

Si les athlètes professionnels profitent souvent de facilités intéressantes pour s’entraîner à la maison en cette période de COVID-19, il en va autrement des étudiants-athlètes qui sont pour plusieurs confinés dans leur appartement. L’imagination est donc de rigueur.  

À raison de deux à trois fois par semaine, les joueurs de football du Rouge et Or de l’Université Laval s’entraînent ensemble par la magie d’un Facebook Live, où le préparateur physique Guillaume Rioux leur sert des exercices pour garder la forme tout en utilisant des poids inhabituels.  

Après la fermeture du PEPS, le 13 mars, pour une période de deux semaines, Rioux avait demandé aux joueurs de rester actifs. Le portrait a changé quand la fermeture des installations a été prolongée jusqu’au 1er mai.  

« Il fallait garder la culture d’équipe, a expliqué l’ancien receveur du Rouge et Or. Avec le Facebook Live, les gars sont contents de se retrouver et de se pousser l’un et l’autre. Parce que les équipements sont limités, tout ce que je leur ai demandé, c’est d’acheter des contenants d’eau de différents formats (5 L, 8 L et 11,5 L). Il fallait être créatifs. Je propose différents circuits avec une variété de poids. »  

« Ce n’est pas les conditions optimales, mais il était important de rester engagés et assidus afin de ne pas repartir à zéro et perdre le travail effectué lors des deux mois précédents lorsque le PEPS va rouvrir, de poursuivre Rioux. La réponse est très bonne. La semaine dernière, nous avons eu un entraînement au cours duquel 80 joueurs étaient connectés. En plus de ces séances, les joueurs font de l’entraînement individuel. »

Alexis Pelchat-Foley et Jonathan Breton-Robert réalisent des défis à la maison devant la caméra. Ils les envoient ensuite à Guillaume Rioux, qui valide les résultats.
Captures d'écran, courtoisie
Alexis Pelchat-Foley et Jonathan Breton-Robert réalisent des défis à la maison devant la caméra. Ils les envoient ensuite à Guillaume Rioux, qui valide les résultats.

Trois objectifs  

Rioux visait trois objectifs en mettant sur pied son plan d’entraînement.   

« Je voulais que les gars restent en forme ; qu’on continue de bâtir le concept d’équipe ; et qu’on brise l’isolement. L’entraînement est interactif et les joueurs peuvent commenter et poser des questions quand ils le désirent. Ça permet aussi aux joueurs de rester stimulés malgré tout, sinon cela aurait pu devenir ennuyant. Nous ne sommes pas comme au PEPS dans la salle d’excellence et nous sommes limités, mais on tente de créer un engouement en ligne. »  

« Pas d’excuses »  

Le message de Rioux est clair.   

« Le mot d’ordre est “il n’y a pas d’excuses”. On doit trouver un moyen de s’améliorer et ne pas perdre notre temps. Les gars prennent l’entraînement au sérieux et se lancent des défis. Ils m’envoient des vidéos pour que je puisse valider leurs résultats.   

Une initiative originale appréciée des joueurs  

Les joueurs du Rouge et Or saluent l’initiative de leur préparateur physique.  

« C’est spécial parce que je n’avais jamais fait ça avant, mais c’est une très bonne initiative qui permet à tout le monde de se regrouper, raconte le vétéran ailier espacé Marc-Antoine Pivin. Avec cette façon de faire, ça nous permet de contourner les restrictions d’isolement. On s’entraîne habituellement ensemble et nous sommes encore ensemble par le biais du Facebook Live. Ce n’est pas optimal, mais c’est une belle solution plutôt que s’entraîner seul dans notre 4 ½ et c’est le mieux qu’on puisse faire dans la situation actuelle. »  

Esprit de compétition  

L’ailier défensif Yanis Chihat abonde dans le même sens. « C’est vraiment extra qu’on puisse continuer de s’entraîner de la maison avec tout le monde derrière la caméra, mentionne-t-il. On a même gardé notre cri d’équipe après chaque séance. Au lieu de le crier, Zack [Fitzgerald] l’écrit. C’est très drôle. On tente de garder les choses le plus normal. [...] On garde l’esprit de compétition en se lançant des défis. »