/qubradio
Navigation

COVID-19: une députée libérale raconte la réalité des parents d’enfants autistes

COVID-19: une députée libérale raconte la réalité des parents d’enfants autistes
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La députée libérale de Westmount-Saint-Louis, Jennifer Maccarone, a raconté les défis quotidiens auxquels les parents d’enfants autistes doivent faire face lors de l’isolement lié à la COVID-19.   

Mère de deux enfants autistes, Mme Maccarone était en entrevue dans l’émission de Geneviève Pettersen à QUB radio, jeudi, dans le cadre de la Journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme.     

«Ils (ses enfants) comprennent, mais ils sont en désaccord total avec la situation. Ils trouvent l’isolation très difficile [...] Le manque de stabilité pour eux est excessivement difficile», a-t-elle affirmé d’emblée.     

Elle ajoute que le manque de socialisation des enfants autistes en milieu scolaire a des impacts énormes.     

«Ce sont des enfants qui sont déjà isolés de la majorité. Ils n’ont pas beaucoup de social dans leur vie, dans plusieurs cas. C’est encore un plus grand manque de social au quotidien», a indiqué la députée.     

Si la vie de plusieurs parents du Québec est chamboulée ces jours-ci, les parents d’enfants autistes ou handicapés n’y échappent pas.    

«On fait de notre possible, mais il y a rien qui remplace la connexion avec une personne ou encore l’aide en place [dans les écoles]. On ne peut pas faire une session d’ergothérapie ou autres sortes de thérapies que les personnes ont besoin surtout s’ils sont profondément autistes ou handicapés», a déclaré Mme Maccarone.     

«On peut faire plein d’affaires à distance. On peut faire de la stimulation à distance, mais moi-même, comme accompagner mon enfant, je ne suis pas spécialiste en ergothérapie ou en linguistique», a-t-elle précisé.     

Plus personnellement, son fils, autiste et étudiant au cégep, vit depuis quelques mois un trouble psychotique. Il a vu les soins qu’il recevait au quotidien coupés en raison de la crise.      

«Je dirais qu’il régresse, il se dégénère, c’est très lourd dans la maison. Je suis chanceuse d’avoir des amis extraordinaires et une famille qui m’accompagnent dans tout ça», a expliqué Jennifer Maccarone.     

Si la politicienne avait un message à passer aux citoyens, ce serait de les inciter à offrir de l’aide aux parents d’enfants autistes et handicapés, de communiquer avec eux pour ne pas qu’ils se sentent seuls et isolés. Évidemment, suivre les consignes de santé publique du gouvernement fait également partie de ses conseils. 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions