/news/coronavirus
Navigation

Pénurie mondiale d'équipements médicaux: c’est la loi de la jungle

Nos gouvernements forcés de jouer dur pour obtenir du matériel de protection

US-HEALTH-VIRUS-NURSES
Photo AFP Une véritable chasse aux masques N95 est engagée à travers le monde et le Canada n’y échappe pas.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La pénurie mondiale de masques et de matériel sanitaire contre la COVID-19 force nos gouvernements à batailler ferme contre des pays aux poches profondes.  

• À lire aussi: Les Américains passent la gratte  

• À lire aussi: Des masques du Canada saisis à New York  

Tant à Québec qu’à Ottawa, on admet que les règles du jeu ont changé.     

  • Écoutez l'entrevue de la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

Les prix de l’équipement, en vaste majorité fabriqué en Chine, sont en hausse, surtout lorsque la commande est urgente. Les fabricants sont aussi dorénavant nombreux à exiger un paiement rapide, sinon immédiat.    

Pour illustrer le sérieux de la situation, François Legault a affirmé hier que le transport de marchandises se fait parfois sous escorte policière.    

À Ottawa, une source proche du dossier affirme que les pays touchés par la COVID-19 se livrent une « guerre » parfois « vicieuse » pour le matériel sanitaire.     

« Le marché est extrêmement compétitif, a-t-elle affirmé. C’est une question de vie ou de mort à travers le monde. »    

La pénurie mondiale prend plusieurs formes, dont vous pouvez lire les détails dans les pages suivantes :         

C’est maintenant la loi de la jungle sur le marché des ventilateurs et des masques. Les États-Unis auraient détourné plusieurs cargaisons en Chine destinées à la France dans les derniers jours, dans un scénario digne d’un film à suspense.      

Méfiance  

Ici aussi, la méfiance envers les États-Unis s’installe. Un entrepreneur de la Rive-Sud de Montréal a été stupéfait de voir une cargaison de masques être détournée « par erreur » en Ohio.     

Le premier ministre Justin Trudeau a voulu se faire rassurant face à la pénurie, hier. Le Canada a reçu cette semaine plus de 10 millions de masques fabriqués par la compagnie montréalaise Medicom, a-t-il souligné.    

Cette entreprise doit ouvrir d’ici quelques semaines une usine qui deviendra le fournisseur stratégique de masques N95 au pays. On comprend maintenant mieux pourquoi Ottawa compte tant sur la contribution des entrepreneurs d’ici dans cet « effort de guerre ».