/investigations/health
Navigation

COVID-19: le réseau de la santé se prépare à la pénurie d’équipement

Les travailleurs pourraient réutiliser les masques notamment

Coup d'oeil sur cet article

Le réseau de la santé prépare son personnel à réutiliser les masques et autres équipements de protection dans un contexte où une pénurie pourrait survenir dans quelques jours.  

La semaine dernière, le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, avait prévenu que des nouvelles directives étaient en préparation à ce sujet.   

  • Écoutez l'entrevue de la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

«À un moment donné, si on manquait de masques, de N95, est-ce qu’on peut les restériliser ? Il y a plein de questions qui sont posées, puis les gens élaborent ces scénarios-là», avait-il dit.  

Ces directives ont été émises mardi, le jour même où le premier ministre François Legault annonçait qu’une pénurie d’équipement de protection était imminente. Selon les estimations d’hier, des réserves sont encore disponibles pour une semaine.  

Les nouvelles directives ont été diffusées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Dans les documents, des consignes au personnel sont prévues dès l’imminence d’une pénurie. Celles-ci se resserrent quand la pénurie devient réelle.  

L’INSPQ prévient le personnel que ces mesures sont «exceptionnelles». L’organisme reconnaît que certaines utilisations de l’équipement proposées dans le document «ne sont pas basées sur les meilleures pratiques en prévention et contrôle des infections». Elles s’appuient «sur les connaissances actuelles de la COVID-19».  

AU PRIX COÛTANT  

Par ailleurs, notre Bureau d’enquête a appris que le gouvernement versera 6,9 millions $ au Groupe Jean Coutu pour le transfert d’un approvisionnement de masques N95. M. Legault avait annoncé cette entente pour un inventaire de 1,2 million de masques mardi, sans toutefois en préciser la valeur.  

Mardi, un premier stock de 200 000 masques allait être transféré et le reste devrait suivre, a indiqué une porte-parole de Jean Coutu, Catherine Latendresse.  

«Ils sont transmis au réseau au fur et à mesure que nous les recevons», a-t-elle dit.  

Mme Latendresse a affirmé que Jean Coutu a mis ces masques à la disposition du gouvernement «au prix coûtant».  

Selon nos informations, le coût unitaire est de 5,75 $, ce que Jean Coutu n’a pas commenté.  

DONS  

Hier, M. Legault a aussi annoncé un don d’équipement de protection d’Air Transat. Le transporteur aérien fait notamment cadeau de 7260 masques N95 et 36 800 masques chirurgicaux.  

Le Mouvement Desjardins a aussi annoncé un don de 60 000 masques, dont 20 000 N95, pour empêcher la pénurie.  

— Avec la collaboration de Dominique Cambron-Goulet  

Quoi faire en cas de pénurie réelle de :  

MASQUE DE PROCÉDURE/CHIRURGICAL   

  • Réutiliser à certaines conditions  
  • Utiliser des masques sans test de conformité certifiée  
  • Préférer un mouchoir ou un tissu pour les patients    

BLOUSE DE PROTECTION   

  • Utiliser des blouses lavables tout en respectant la technique de retrait pour éviter de se contaminer  
  • Le port prolongé de la blouse jetable ou lavable est recommandé Gants  
  • Aucun retraitement (ni réutilisation des gants) n’est recommandé    

RESPIRATEUR N95   

  • Utiliser au-delà de la date d’expiration en s’assurant de son intégrité  
  • Réutiliser sauf s’il est visiblement souillé, endommagé, et que la respiration est difficile  
  • Affecter aux patients atteints de la COVID-19 du personnel ayant déjà eu la maladie    

VISIÈRE/ÉCRAN FACIAL   

  • Considérer une protection similaire (comme des lunettes de sécurité) qui couvre le côté des yeux  
  • Réutiliser en désinfectant entre chaque usage