/misc
Navigation

L’épargne qui ne rapporte vraiment plus grand-chose

0403-dvp
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Pendant qu’un nombre grandissant de personnes grattent tout ce qu’ils peuvent pour dégager de quoi payer l’essentiel, il se trouve des gens qui dorment tranquilles grâce à un bon coussin financier. Pour ces épargnants, il y a aussi de quoi être contrarié. 

Leurs petites contrariétés ne sont pas du même ordre que les problèmes vécus par les nouveaux abonnés des banques alimentaires. 

N’empêche, leur situation est une fois de plus révélatrice de l’avidité bancaire : il leur est de plus en plus difficile de faire fructifier leurs économies à cause de la baisse des taux d’intérêt.

Très chiches

Les comptes d’épargne qui se disent à « intérêts élevés » ne sont plus que poudre aux yeux, particulièrement dans les grandes institutions financières. Si ces dernières osent qualifier « d’élevé » un rendement de 0,3 % accordé à l’épargnant, on est curieux de savoir comment elles désignent ce taux de 20 % (66 fois plus élevé) qu’elles exigent aux détenteurs de cartes de crédit.

Les grandes banques, incluant Desjardins, sont aussi les plus chiches en intérêts sur leurs certificats de placement garanti (CPG). Les taux sur les CPG d’un an varient de 0,85 % à 1,2 % selon l’institution, c’est mince ! 

Mieux chez les petits

Pour trouver de meilleures offres, il faut se tourner vers les petits joueurs. 

Au Québec, c’est encore à la Banque Laurentienne qu’on trouve le taux le plus généreux parmi les comptes à intérêts élevés, à 2,25 %. Rappelons qu’il a été lancé ici après les fêtes à 3,3 %. Allez savoir combien de temps il se maintiendra au taux actuel. 

Inauguré en fanfare en février avec un taux d’intérêt de 2,4 %, le compte « Weathsimple comptant » n’est plus que l’ombre de lui-même, à 0,9 %. 

C’est plus triste encore du côté de la pionnière dans ce créneau, Tangerine, dont le compte d’épargne n’offre plus qu’un maigre 0,4 % ! 

On peut toujours se consoler avec les CPG de la même institution. Pour un an, ils auront droit à 2,80 %, l’une des offres les plus « généreuses » du marché. 

Quelques repères

  • Transférer son argent d’une institution à l’autre se fait généralement sans entraves et, surtout, sans frais. Rien à voir avec une certaine époque.
  • L’épargnant qui veut tirer le maximum de son coussin de liquidités ne doit pas hésiter à transférer son coussin d’une banque à l’autre, selon les taux offerts. 
  • Tangerine offre actuellement un taux d’intérêt de 2,80 % sur l’épargne des nouveaux clients, et ce, durant 150 jours. C’est une bonne affaire, assez pour y transférer son pécule pour 150 jours, quitte à le rapatrier dans le compte précédent une fois le taux ramené à 0,4 %. 
  • L’épargnant devrait maintenir ouvert un compte dans deux ou trois institutions en établissant des liens entre chacun d’eux. Ce système permet de profiter plus facilement des taux promotionnels temporaires proposés par les banques virtuelles sur les nouveaux dépôts.