/news/coronavirus
Navigation

Les résidences encore remplies à 40 % à l’Université Laval

La direction assure qu’elle ne mettra aucun étudiant à la porte

Les résidences encore remplies à 40 % à l’Université Laval
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les résidences de l’Université Laval sont maintenant remplies à 40 %, deux semaines après que la direction eut demandé aux étudiants qui le pouvaient de quitter les lieux.   

• À lire aussi: Résidences pour aînés: les familles pourront ramener leurs parents âgés chez eux  

• À lire aussi: COVID-19: le Canada compte plus de 12 000 cas confirmés  

Seungha Baek est un étudiant sud-coréen arrivé au Québec il y a deux mois pour compléter un stage dans le cadre de son doctorat en agriculture. Il craint de devoir quitter les résidences avant son départ prévu pour la fin avril. 

« Je n’ai pas trouvé d’autre endroit où aller. Je me sens en sécurité ici », lance-t-il.

Le 21 mars, la direction de l’Université Laval a demandé aux étudiants qui vivent dans les résidences de quitter le plus rapidement possible le campus, pour éviter la propagation de la COVID-19. 

Or, environ 900 des 2300 chambres situées sur le campus sont toujours occupées, a indiqué la rectrice Sophie D’Amours, dans un message vidéo diffusé en fin de journée, vendredi.

Pas d’expulsion

Cette dernière a toutefois voulu se montrer rassurante envers ceux qui n’ont pu trouver un autre endroit pour se loger en cette période de crise.

« C’est dans un grand respect de vos contraintes que nous vous accompagnons tout en respectant les consignes de la santé publique. Nous sommes une université humaniste et nous ne vous mettrons pas à la porte », a-t-elle affirmé.

Au cours des derniers jours, des étudiants ont exprimé des inquiétudes sur les réseaux sociaux, se demandant si l’administration universitaire s’apprêtait à les obliger à partir.

À l’Association des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AÉLIES), qui est très impliquée auprès des étudiants vivant en résidence, on dit comprendre les inquiétudes considérant la crise actuelle.

Mais aucune pression n’a été faite par la direction pour forcer les étudiants à quitter, précise-t-on. 

C’est aussi ce que confirme Irina Gonzalez, qui est arrivée sur le campus l’automne dernier pour faire son doctorat en littérature. « L’Université prend bien soin de ses étudiants, mais je suis stressée. Je continue à chercher quand même d’autres options », dit-elle.

Il n’a pas été possible de savoir vendredi si l’Université Laval pourrait continuer à loger des étudiants dans ses résidences si l’un d’entre eux était déclaré positif à la COVID-19.

Presque tous les cours en ligne

La rectrice Sophie D’Amours a par ailleurs indiqué que 95 % des cours offerts cet hiver se termineront en ligne. 

Les premiers versements provenant du fonds d’urgence destiné aux étudiants aux prises avec des difficultés financières ont aussi été distribués au cours des derniers jours.