/news/coronavirus
Navigation

COVID19: pas question de restreindre les exportations aux États-Unis, dit Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | À l’aube de recevoir une importante cargaison de masques venant de Chine, le gouvernement Trudeau n’a pas l’intention d’opter pour des représailles contre son voisin américain, malgré sa décision de bloquer toute exportation vers le Canada. 

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 4 AVRIL] Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: 6997 cas de la COVID-19, dont 14 nouveaux décès: La transmission communautaire partout au Québec

«On ne veut pas limiter les exportations aux États-Unis», a fait savoir samedi le premier ministre Justin Trudeau, lors de son point de presse quotidien au cours duquel la question des masques N95 bloqués aux États-Unis a rebondi.

Comme la veille, M. Trudeau a réitéré que les économies des deux pays frontaliers étaient tellement connectées et reliées qu’une telle mesure n’était pas nécessaire.

«Nous avons eu des discussions constructives avec différents niveaux de l’administration américaine [et] nous continuons d’avoir une bonne écoute et une bonne discussion», a-t-il dit à quelques reprises.

Justin Trudeau a soutenu que depuis le début de la crise, il a discuté plusieurs fois avec le président Donald Trump et qu’il comptait de nouveau lui parler dans «un bref délai». Il a promis de lui expliquer que plusieurs travailleurs de la santé traversent chaque jour la frontière et qu’énormément de produits canadiens sont essentiels pour leur lutte contre la COVID-19.

C’est le cas notamment de gants, de tests de dépistage ou encore de papier nécessaire pour la fabrication des masques.

«Je sais que ça va être une conversation constructive comme on en a toujours eu», a-t-il ajouté.

Vendredi, l’entreprise américaine 3M a dit avoir été forcée par la Maison-Blanche de cesser d’envoyer des masques N95 vers le Canada et vers l'Amérique latine tout en contestant cette décision lourde de «conséquences humanitaires».

En soirée, M. Trump s’est dit mécontent de cette réponse tout en ajoutant qu’il ne bloquerait pas les commandes prévues de longue date vers des pays qui en ont cruellement besoin, donnant l’Italie en exemple.

Des masques chinois

Le premier ministre Trudeau a toutefois promis samedi qu’une cargaison contenant des millions de masques venant de la Chine serait bientôt disponible pour les travailleurs de la santé du Canada.

M. Trudeau a expliqué que cette cargaison devrait répondre aux besoins de certaines provinces, en particulier le Québec qui en a bien besoin.

«Au cours des 48 prochaines heures, nous recevrons une cargaison de millions de masques par avion-cargo. Nous travaillons également avec les provinces pour transporter leurs fournitures médicales lorsque cela est possible», a-t-il dit.

«Notre gouvernement a loué un entrepôt en Chine pour aider à collecter et à distribuer ces articles le plus rapidement possible», a-t-il ajouté.