/news/coronavirus
Navigation

Interdiction de rassemblements : des gens toujours pas au courant des restrictions

Plusieurs personnes étais sur les plaines dAbraham, samedi le 04 mars, 2020.
PHOTO DIDIER DEBUSSCHERE Plusieurs personnes étais sur les plaines dAbraham, samedi le 04 mars, 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les points de presse répétés des gouvernements et les avis diffusés un peu partout, il semble que certaines personnes ignorent toujours que les rassemblements sont interdits et passibles d’une amende. 

• À lire aussi: Rassemblements : c’est fini les avertissements 

• À lire aussi: Deux nouvelles régions isolées: Charlevoix pousse un soupir de soulagement 

• À lire aussi: Saint-Jean-sur-Richelieu: la police hausse le ton 

• À lire aussi: [EN DIRECT SAMEDI 4 AVRIL] Tous les développements de la pandémie 

Des policiers de Laval sont intervenus, samedi, pour disperser quelques amis qui jouaient au basketball dans un parc. 

Un d’entre eux a semblé étonné lorsqu’un des policiers les a avertis qu’ils pourraient devoir payer 1000 $ pour cette partie amicale. «1000 $? Pour être dans un parc?» a-t-il demandé aux policiers. 

Amendes salées 

Le 21 mars dernier, le gouvernement Legault a durci le ton et a annoncé l’interdiction de tout rassemblement, extérieur comme intérieur, dans le but de freiner la propagation de la COVID-19. 

Ceux qui contreviennent à la Loi sur la santé publique en tenant un rassemblement s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $.