/weekend
Navigation

Tony Conte: la passion de l’amour

Francostalgie
PIerre-Paul Poulin / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

De retour à la télévision dans la minisérie Mon fils sur Club illico, Tony Conte se dit chanceux de pouvoir à nouveau satisfaire sa passion pour le jeu. Voici un retour sur le parcours tumultueux de ce comédien qui, grâce à l’amour de sa conjointe et à la passion qu’il éprouve pour son métier, a réussi à surmonter bien des épreuves.

Au milieu des années 1990, la carrière d’acteur de Tony Conte connaît une ascension fulgurante. En 1996, il attire le regard du public grâce à son excellente interprétation du mafioso Vincenzo Spadolini dans la série Omertà, diffusée à Radio-Canada. À l’époque, le comédien, né d’un père italien et d’une mère québécoise, multiplie les rôles dans les séries de l’heure, dont 4 et demi, Urgence et Virginie.

Toutefois, les années 2000 s’avèrent moins fastes pour l’acteur qui, après avoir connu une période à vide et des problèmes financiers, décide en 2007 d’ouvrir un bar à Montréal, qui fera faillite à peine trois mois après son ouverture.

Alors que plus rien ne va, Tony Conte voit sa vie basculer le 28 octobre 2008, lorsque son implication dans une transaction de cocaïne mène à son arrestation.

Un long chemin de croix

Le 20 février 2012, le verdict tombe : l’acteur est reconnu coupable de complot et de possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic. Il écope du coup d’une sentence de 42 mois de prison. Ce n’est que 21 mois plus tard qu’il retrouve une semi-liberté en maison de transition et obtient un emploi dans le milieu de la restauration.

Dans sa traversée du désert, Tony Conte se dit extrêmement choyé et chanceux d’avoir toujours pu compter sur le soutien indéfectible de sa conjointe, Manon Carufel. « Quand le fatidique épisode est arrivé, nous nous fréquentions depuis seulement un an. Tout ce qu’elle a connu, c’est la tourmente dans laquelle j’étais. Je me demande comment elle a fait pour passer à travers ça. » Encore aujourd’hui, le couple file le parfait amour. 

Aujourd’hui, il est de retour au petit écran dans la minisérie Mon fils, disponible depuis le 12 mars sur Club illico. « Lorsqu’on m’a appelé pour ce rôle, j’étais vraiment content. Je prête mes traits à Roberto Pitti, qui est propriétaire d’une compagnie de construction. Il est le boss de Marielle, jouée par Élise Guilbault à qui j’ai eu un grand plaisir à donner la réplique. Je n’ai rien d’autre à annoncer pour l’instant. »