/lifestyle/family
Navigation

Confinement : des jeux pour tous les goûts

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas évident d’occuper ses enfants, jeunes et moins jeunes, quand on est confiné et que l’on doit télétravailler.  

• À lire aussi: Vaincre l'ennui pendant le confinement 

De nombreux parents lâchent prise et cèdent la gestion de la marmaille aux écrans, que ce soit la télé, la tablette ou les jeux vidéo. L’auteur de ces lignes plaide coupable.  

Mais il y a moyen de se divertir en faisant autre chose qu’en étant planté devant un appareil qui nous bombarde d’images.  

Les jeux de société connaissent une renaissance fulgurante depuis quelques années, mais n’allez pas penser qu’il est question des vieux classiques.  

Les Monopoly, Yathzee, Uno, Bataille navale ou Destins de ce monde ont été remplacés par une nouvelle vague de jeux de société modernes qui déferle depuis la fin des années 1990. Et c’est tant mieux.  

Les jeux dits modernes proposent généralement des graphismes attrayants, des mécaniques variées et fluides, des parties plus courtes et surtout, dans la plupart des cas, beaucoup de place au hasard.  

En contrôle  

En résulte donc une expérience de jeu moins frustrante, puisque les joueurs ont un meilleur contrôle, ce qui est agréable quand on sait que l’on connaît généralement le vainqueur d’une partie de Monopoly en moins de 30 minutes, même si celle-ci s’étire sur deux heures. Finies les lentes agonies, on s’amuse jusqu’au bout.  

Voici donc des idées pour divers niveaux de joueurs qui sauront plaire aux initiés, mais l’objectif est surtout d’attirer les joueurs vers de nouveaux horizons.  

Et les jeux sont faciles à trouver puisque toutes les boutiques spécialisées continuent leurs activités en ligne et offrent la livraison.  

Pour toute la famille  

Dans cette catégorie, nous avons regroupé des jeux aux règles simples et faciles à expliquer qui sauront amuser tant les enfants que les parents.  

Zombie Kidz Evolution   

  • 2-4 joueurs  
  • 7 ans +  
  • 15 minutes    
Photo courtoisie

Les joueurs incarnent des enfants qui doivent tenir des zombies hors des murs de leur école en les déplaçant et en les combattant. Les manches sont rapides et nerveuses et les joueurs collaborent dans le but d’enrayer l’invasion parce que les zombies sont rapides et voraces. La grande qualité de ce jeu réside dans ses règles ultra-simples, on peut y jouer moins de dix minutes après avoir déballé la boîte. De plus, le jeu est évolutif, c’est-à-dire que les personnages vont développer des habiletés à mesure que les missions vont se succéder. Pour ce faire, il y a une série d’autocollants à apposer dans un carnet et d’enveloppes à ouvrir pour découvrir comment le jeu évolue.  


Draftosaurus   

  • 2-5 joueurs  
  • 8 ans +  
  • 15 minutes    
Photo courtoisie

Le parc jurassique n’est plus un rêve, les scientifiques sont parvenus à cloner des dinosaures et les joueurs incarnent des dirigeants de jardins zoologiques­­­ qui doivent gérer l’espace afin d’offrir les plus belles espèces et la meilleure expérience à leurs visiteurs. Le but est simple, il faut peupler son zoo de douze dinosaures afin de marquer le plus de points possible. Pour ce faire, quand une manche commence, tous les joueurs piochent six dinosaures dans un sac, les cachent, en choisissent un et passent le reste des bêtes à leur voisin. Et ils ne disposent que de deux manches pour terminer leur agencement. Il y a diverses façons de marquer des points, selon que l’on opte pour la variété ou pour des collections de dinosaures similaires. Règles simples, joli matériel et des plateaux de joueurs recto verso pour modifier l’expérience de jeu.  

Familial +  

Dans cette catégorie, on retrouve des jeux qui nécessitent un plus long temps de jeu, un peu plus de compréhension pour les règles ou encore un peu plus de réflexion afin d’établir une stratégie. Mais des enfants plus jeunes qui sont habitués à jouer s’ajusteront facilement.  

Small World   

  • 2-5 joueurs  
  • 8 ans +  
  • 60 minutes    
Photo courtoisie

Vous en avez assez de Risk ? Small World pourrait être la solution. Les joueurs doivent lutter pour la conquête d’un monde où il n’y a pas de place pour tous. Dans ce monde, il y a 14 peuples, comme des nains, des orcs, des amazones et bien plus encore. Tous ont des pouvoirs différents et sont jumelés à des capacités séparées (il y en a 20) qui peuvent être agencées à d’autres peuples pour chaque nouvelle partie. Voilà pour le côté aléatoire. À son tour, le joueur peut étendre son empire et combattre ses voisins pour leur voler leurs terres. Mais chaque peuple dispose d’un nombre fixe de soldats et quand on ne peut plus étendre la portée de ce peuple, il faut en choisir un nouveau, avec un nouveau pouvoir spécial, pour poursuivre la conquête. Il y a donc un élément de gestion intéressant puisqu’il faut anticiper le tour de ses adversaires afin de ne pas se retrouver en position de faiblesse. On marque des points selon le nombre de territoires contrôlés à la fin de son tour, il y a donc beaucoup de mouvement dans les possessions territoriales. Bravo au créateur du jeu qui a pensé à un plateau recto verso afin d’offrir des cartes de dimensions différentes en fonction du nombre de joueurs. De plus, le jeu propose de nombreuses extensions qui ajoutent de nouveaux peuples et de nouveaux pouvoirs.  


Les Charlatans de Belcastel   

  • 2-4 joueurs  
  • 10 ans +  
  • 45 minutes    
Photo courtoisie

Les meilleurs guérisseurs du pays se réunissent à Belcastel une fois par année pendant neuf jours afin de présenter leurs meilleurs remèdes. Il s’agit d’un jeu où l’on doit gérer ses ambitions. Chaque joueur dispose d’un plateau marmite où il placera les ingrédients qu’il tirera de son sac personnel. Plus il ajoutera d’ingrédients, plus il fera de points, et plus il disposera de points d’amélioration pour acheter de nouveaux ingrédients qui lui permettront d’améliorer ses recettes. Mais attention, un ingrédient bien particulier fera exploser sa marmite s’il en ajoute trop, il faut donc gérer le risque et savoir s’arrêter à temps, sinon le joueur perdra un boni en plus de devoir choisir entre les points de victoire ou les points d’amélioration. La mécanique est fort simple et le jeu évolue puisqu’il dispose de nouveaux ingrédients à mesure qu’il progresse. Un joli jeu, facile à apprendre, et vraiment très amusant, puisque les joueurs sont impliqués dans une sorte de course. Il existe une extension qui approfondit l’expérience de jeu.  

Intermédiaire  

Cette catégorie ne vise pas nécessairement des joueurs plus âgés, mais surtout des joueurs un peu plus aguerris qui n’auront pas peur de mécaniques différentes, voire un peu plus complexes. Les parties demeurent de durée moyenne, mais la mise en place peut parfois être un peu plus longue.  

Pillards de la Mer du Nord   

  • 2-4 joueurs  
  • 12 ans +  
  • 60-80 minutes    
Photo courtoisie

Les Vikings ont la cote dans l’univers des jeux de société depuis quelques années. Il s’agit ici d’un jeu de placement d’ouvriers. Les joueurs tiennent le rôle de Vikings qui veulent impressionner leur chef de clan, le Jarl, en réalisant des raids sur diverses cibles où ils vont récupérer des butins. Ces derniers leur permettront d’améliorer leur puissance militaire ou de faire des offrandes, qui leur donneront des points en fin de partie. Chaque joueur gère son équipage, qui peut comprendre jusqu’à cinq personnages, tous représentés par des cartes au design très réussi. Les raids vont rapporter des points selon la cible visée et selon la puissance militaire du joueur, qui peut être bonifiée par un ou deux dés, selon l’endroit visé. Mais les raids ne se font pas sans péril. Des Valkyries se cachent dans certains butins et certains membres d’équipage en paieront de leur vie, ce qui va permettre au joueur d’amasser des points puisque le sacrifice est honorable chez les Vikings. Peut-être d’allure compliquée, le jeu est pourtant très simple une fois qu’on a enfilé deux ou trois tours de jeu qui sont au demeurant rapides. Le plateau est brillamment conçu avec une iconographie qui s’assimile­­­ rapidement et qui revient dans tous les jeux de cet auteur. Plusieurs extensions sont offertes, dont une qui permet de jouer en solo et une autre qui ajoute un cinquième joueur.  


Clank! Les aventuriers du deck-building   

  • 2-4 joueurs  
  • 14 ans +  
  • 30-60 minutes    
Photo courtoisie

Les joueurs sont d’intrépides explorateurs qui se glissent dans le repaire du dragon afin de lui voler ses précieux artéfacts. Il s’agit d’un jeu de deck building où chaque joueur amorce la partie avec un paquet contenant dix cartes, chaque joueur ayant les mêmes cartes en mains. À son tour, un joueur jouera cinq cartes, pour se déplacer sur le plateau, pour attaquer un gobelin qui lui permettra d’amasser de l’argent pour acheter des équipements au marché et pour obtenir des points, qui lui permettront d’acheter de nouvelles cartes qui viendront bonifier son paquet à mesure que la partie progressera. Une pile de cartes est disponible pour alimenter le marché qui propose six cartes faces visibles en tout temps. Prenez garde aux attaques du dragon qui se cache sur certaines cartes lorsqu’elles sont révélées. Les attaques se font à partir des clanks déposés par les joueurs qui sont des petits cubes qui représentent le bruit que leurs déplacements occasionnent dans le donjon. Plus les joueurs voleront d’artéfacts, plus il faudra piocher de cubes dans le sac lors de l’attaque du dragon. Si un joueur subit dix blessures avant de pouvoir sortir des profondeurs du plateau, il est éliminé. Les joueurs gagnent des points en fonction des artéfacts amassés, des cartes ajoutées à leur paquet et de divers butins amassés en cours de partie. Ne vous laissez pas intimider par l’âge de 14 ans, le jeu est plus simple qu’il n’y paraît. Le fils de l’auteur de ces lignes a commencé à y jouer à l’âge de huit ans et battait déjà le paternel. Il existe plusieurs extensions qui offrent des plateaux différents et amènent de nouvelles mécaniques. Il y a également une version Clank ! dans l’espace, qui est un jeu différent qui reprend les mécaniques de l’original.  

À deux  

Vous êtes coincés à la maison pour cause de confinement et vous n’êtes que deux ? Pas de problème, il existe de nombreux jeux qui fonctionnent très bien à deux ou qui sont conçus pour n’être joués qu’à deux. À la limite, certains d’entre eux pourraient être joués à distance par le truchement d’une conversation vidéo. Il faut innover en ces temps compliqués.  

Jaipur   

  • 2 joueurs  
  • 12 ans +  
  • 30 minutes    
Photo courtoisie

Jaipur est la capitale du Rajasthan et vous êtes un puissant marchand qui se dispute avec son rival pour obtenir et vendre les meilleures marchandises.  

Pour ce faire, vous allez faire des achats dans un marché central représenté par des cartes. Il est aussi possible d’y faire du troc si vos marchandises en main ne vous conviennent pas. De même, vous pouvez aussi marquer des points en disposant du plus gros troupeau de chameaux à la fin de la manche. Les joueurs marquent des points en vendant des marchandises et en récupérant des jetons de points. La valeur des jetons de chaque marchandise diminue à mesure que les ventes progressent, il est donc important de vendre rapidement. Plus les quantités vendues seront grandes, plus les joueurs pourront aussi récupérer des jetons bonis qu’ils garderont secrets jusqu’au décompte de manche. Le premier joueur à remporter deux manches sera sacré meilleur marchand de la ville. Le jeu est rapide, voire nerveux, et il y a une tension agréable entre les joueurs qui tentent de progresser sans pour autant fournir de meilleures occasions d’affaires à leur rival.  


Santorini   

  • 2-4 joueurs  
  • 8 ans +    
Photo courtoisie

Il est possible d’y jouer jusqu’à quatre joueurs, mais c’est vraiment à deux que le jeu est le plus amusant. Sur un plateau surélevé pour représenter les falaises typiques des îles grecques, les joueurs sont des architectes chargés de construire un village en trois dimensions. À son tour, le joueur doit d’abord déplacer son ouvrier sur un des huit emplacements adjacents à sa position actuelle. Il peut se monter d’un étage maximum, rester sur le même étage ou descendre d’autant d’étages qu’il le désire. Ensuite, l’ouvrier va construire en amorçant une nouvelle construction ou en ajoutant un étage à un édifice déjà en chantier. Après une ou deux parties pour apprivoiser le jeu, vous pouvez faire appel aux pouvoirs des dieux qui viennent ajouter une couche de complexité en bloquant l’adversaire ou en vous donnant de nouveaux pouvoirs. Le jeu prend alors une nouvelle tournure stratégique encore plus intéressante parce qu’il y a plus de variables à considérer. C’est un peu comme jouer aux échecs en trois dimensions.