/news/coronavirus
Navigation

Montréal: une personne récemment admise en CHSLD infectée par la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Le premier cas de la COVID-19 confirmé au CHSLD Providence-Saint-Joseph de Montréal, vendredi dernier, est une personne qui venait tout juste d’être admise dans le centre. 

Cette situation soulève des questions quant au processus d’admission de nouveaux résidents dans les CHSLD en cette période de pandémie. 

«Est-ce que les hôpitaux, avant de libérer un patient, peuvent s'assurer qu'il ne représente pas un danger pour la santé des autres?», se questionne Marie Sarrazin, dont la mère réside au CHSLD Providence-Saint-Joseph dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. 

Au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, on indique qu’«une personne présentant des symptômes respiratoires ne peut être admise dans un nouveau milieu de vie avant d’obtenir un résultat négatif à un test de dépistage». Pour ceux revenant d’un milieu hospitalier qui n’ont pas de symptômes, ils «sont mis en isolement pour une période de 14 jours dès leur arrivée en centre d’hébergement».

ÉCOUTEZ l’entrevue de Marie Sarrazin, sur QUB radio:

Assurer le respect des directives 

Bien que les directives du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal soient claires, encore faut-il qu’elles soient respectées. 

«Ça, c'est la job de l'administration, de faire en sorte que les rappels et les consignes soient donnés et répétés tout le temps», affirme Paul Brunet, porte-parole du Conseil pour la protection des malades. 

Des échanges sont présentement en cours entre les différents intervenants du milieu et des experts afin d’adapter les pratiques en fonction de l'évolution de la pandémie et ainsi en freiner la propagation. 

Lors du point de presse quotidien du gouvernement Legault, dimanche après-midi, le conseiller médical stratégique à la direction de la Santé publique, le Dr Richard Massé, admettait qu’environ 40% des décès liés à la COVID-19 étaient survenus en CHSLD.