/news/coronavirus
Navigation

Coronavirus: baisse «progressive et lente» de la propagation en Iran

Coronavirus: baisse «progressive et lente» de la propagation en Iran
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Téhéran | La courbe des cas de contamination par le nouveau coronavirus en Iran semble avoir entamé une baisse «progressive et lente», selon les chiffres officiels publiés lundi, mais Téhéran prévient que la maladie est encore loin d’être maîtrisée. 

• À lire aussi: Les développements de la pandémie de COVID-19

• À lire aussi: 637 morts en 24h en Espagne, 4e jour consécutif de baisse

La maladie Covid-19 a provoqué 136 décès au cours des dernières 24 heures, ce qui porte à 3739 morts le bilan officiel de l’épidémie en Iran, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors de son point presse quotidien en ligne. 

Dans le même temps, la République islamique a enregistré 2274 nouveaux cas de contaminations, a indiqué M. Jahanpour, portant le bilan officiel à 60 500 patients. 

Ce chiffre témoigne d’une baisse officielle des nouveaux cas quotidiens pour le sixième jour d’affilée, après le pic de 3111 cas journaliers atteint le 31 mars. 

Selon les données fournies par les États de la région, l’Iran est de loin le pays le plus frappé par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient. 

«En raison de l’intensification du plan de distanciation sociale, nous constatons une baisse progressive et lente du nombre de nouveaux cas ces derniers jours», a lui-même relevé M. Jahanpour. 

Enjoignant les Iraniens de continuer à «rester à la maison», le président Hassan Rohani a souligné lundi matin que si les consignes sanitaires n’étaient «pas prises en compte», le pays pourrait «retomber dans une situation difficile». 

«J’espère que l’observation la plus forte possible de ces consignes (...) nous permettra d’entrer dans la phase de maîtrise et de contrôle de la maladie», a également souligné le porte-parole du ministère de la Santé. 

Pour tenter de limiter la propagation de la maladie, les autorités n’ont pas imposé de confinement, mais elles ont eu recours à d’autres restrictions comme la fermeture de la plupart des commerces jugés non essentiels. 

M. Rohani a annoncé dimanche que les autorités avaient donné leur aval à la reprise de certaines activités économiques, «étape par étape», à partir du 11 avril.