/opinion/columnists
Navigation

Leur manière d’affronter la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

Evelyne et Yvan suivent les consignes à la lettre 

Photo d'archives

YVAN COURNOYER ne fait jamais ses 76 ans, mais il ne sort plus de la maison. Evelyne, beaucoup plus jeune, voit à l’épicerie, à la pharmacie et au passage à la SAQ. Beaucoup de télé pour les Cournoyer qui remercient l’inventeur de FaceTime, et on est sur le point d’installer la table de ping-pong dans le sous-sol.  

Grâce à Pascale, Rodger vient d’apprendre qu’il ne faut pas mélanger les couleurs lorsqu’on fait du lavage 

Photo d'archives

RODGER BRULOTTE « Québécois, Québécoises ! Bonsoir, demeurez chez vous ! » Lui aussi insiste. Rodger est à la maison avec Pascale Vallée, son épouse et, branché sur Illico, le couple avoue n’avoir jamais autant marché. Tous les jours, Rodger communique avec au moins cinq de ses amis et compte joindre personnellement tous les joueurs de la Ligue de Baseball Élite du Québec, dont il est président.  

Avec Stéphanie et Yvon, les enfants ont hâte de retourner à l’école 

Photo d'archives

YVON MICHEL, Stéphanie Drolet ainsi que les enfants Sylvio (au secondaire) et Matéo (au primaire) sont réglés comme des horloges. En matinée, en télétravail, les parents fonctionnent au téléphone, à distance. Les enfants, via le net, travaillent comme s’ils étaient à l’école. Après le dîner, tout le monde est au meeting de François Legault. À 16 h, les enfants ont droit aux rendez-vous FaceTime avec les amis. Soirée ciné en famille et les petits gars font du camping dans le sous-sol. Yvon vous lance un proverbe : « Vis pour ce que demain a à t’offrir et non pour ce qu’hier t’a enlevé. » Noté. 

Grand-papa Guy avec la petite Sienna-Rose 

Photo d'archives

GUY LAFLEUR Grand-papa Guy a adopté un nouveau sport : la chaise berçante. Il est encore abasourdi de constater l’ampleur de cette crise et réalise comme jamais le privilège de pouvoir vieillir. Confiné avec Lise, son message est de suivre les directives et d’apprécier le travail des héros. Flower insiste : « Restez à la maison. »  

Maman Janie, Juliette, Gabrielle, Valérie et papa Jean-Jacques 

Photo d'archives

À la fin des activités, le coach des Mooseheads de Halifax, JEAN-JACQUES DAIGNEAULT est rentré chez lui à St-Adolphe. Avec sa femme Janie et deux de ses filles, Valérie (22 ans) et Juliette 12 ans, qui étudient via internet. Gabrielle, la plus vieille, mariée, et vivant en Virginie, reste près de la famille via FaceTime. Les Daigneault sont aussi des artistes. Ça chante, joue de la musique et JJ réalise que lorsqu’il a son clan avec lui, il n’a plus besoin de grand-chose d’autre. Il conseille de ne pas se gêner pour appeler ceux qu’on aime. 

Steven se documente toujours 

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

STEVEN FINN, l’ancien défenseur des Nordiques, traverse la crise seule, mais il est littéralement plongé dans ce qu’il adore, la lecture. Des romans, de la psycho, de l’économie, celui qui est devenu un intéressant conférencier n’a jamais cessé de s’entraîner rigoureusement, en plus faire de longues marches. Son message nous invite à réaliser que cette pause représente une opportunité de faire une introspection sur nos valeurs, nos priorités, nos habitudes et nos relations.     

Leisa et Stéphane vous sont solidaires 

Photo d'archives

STÉPHANE RICHER et sa conjointe Leisa Guèvremont respectent les consignes et s’entraînent ensemble dans le gymnase de la maison. À la télé, Stéphane adore regarder d’anciens matchs de la LNH et observe comment la « game » a changé. Le 44 a aussi démontré ses talents de peintre dans le sous-sol. Leisa n’en revient pas.   

Line et Guy disent merci à Fabienne Larouche et Luc Dionne 

Photo d'archives

GUY CARBONNEAU et Line se sont volontairement placés en quarantaine depuis près de 20 jours. Guy dit qu’il songe à envoyer un cadeau à Fabienne Larouche. Line et lui sont littéralement accrochés à District 31 qu’ils n’avaient jamais regardé avant. Quatre saisons en retard et Line qui a recommencé à cuisiner comme jamais. Guy avoue que ce n’est pas facile, mais que lui et sa femme n’ont pas à se plaindre; et c’est Guy qui va à l’épicerie.  

France et Gilles bien ensemble dans l’adversité 

Photo d'archives

GILLES COURTEAU, commissaire de la LHJMQ depuis près de 35 ans est un incroyable exemple de stabilité. Aussi, il est en couple avec sa femme France depuis 40 ans. Ils sont formidables tous les deux et Gilles réalise qu’il n’a jamais concocté autant de repas même s’il confie passer ses journées au téléphone. En fin de journée, le couple part marcher, chacun avec ses écouteurs et la soirée prend fin, bien collés sur le divan devant la télé.