/sports/golf
Navigation

Trois tournois majeurs sauvés... pour l’instant

Les instances de golf professionnel ont annoncé leur plan de relance

GOLF-GBR-OPEN
Photo d’archives Darren Clarke a été couronné lors de l’édition 2011 de l’Omnium britannique présentée au Royal St George’s. Le réputé club devait accueillir l’élite mondiale en juillet prochain.

Coup d'oeil sur cet article

Le bruit courait depuis plusieurs jours selon lequel les grands organisateurs du monde du golf concoctaient un plan pour sauver la saison 2020. Ils en ont accouché, lundi, au grand plaisir des inconditionnels de la petite balle blanche. 

Parmi les grands changements aux calendriers revampés des circuits masculins, trois tournois majeurs sont sauvés tandis que la Coupe Ryder sera disputée à la fin de septembre à Whistling Straits, au Wisconsin, aux dates originales. 

Dans la tentative conjointe du circuit de la PGA, du circuit européen, de l’Association de golf des États-Unis (USGA), de la PGA d’Amérique, du Augusta National et du Royal and Ancient (R&A), les amateurs auront droit à une fin de saison excitante avec les éliminatoires de la Coupe FedEx et la succession des championnats du Grand Chelem jusqu’au cœur de l’automne.

La direction du Augusta National a annoncé avoir réservé la semaine du 9 novembre pour tenir son prestigieux Tournoi des Maîtres. Ainsi, le premier élan aurait lieu le matin du 12 novembre sous les couleurs orangées de l’automne en Géorgie. 

Comme on s’y attendait, l’Omnium des États-Unis est remis de la mi-juin à la mi-septembre, toujours à Winged Foot. Ce parcours est situé à quelques kilomètres de l’épicentre de la pandémie aux États-Unis, la grande région de New York. 

D’ici là, on retrouve avec surprise le Championnat de la PGA, au début d’août, au TPC Harding Park, dans la région de San Francisco. L’État de la Californie est durement touché par la pandémie de la COVID-19. 

Selon le meilleur scénario établi, le circuit de la PGA devrait reprendre l’action en juin. Encore là, rien n’est coulé dans le béton dans cette situation hautement évolutive. Les dirigeants du circuit réorganiseront leur calendrier en conséquence.

Mais selon leur vision, ils couronneront le vainqueur de la saison durant la fin de semaine de la fête du Travail, au début de septembre. 

Annulation en Angleterre

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, le plus vieux tournoi au monde est annulé. Ce n’était qu’une question de temps avant que le R&A ne statue sur le sort de l’Omnium britannique, prévu du 16 au 19 juillet. 

Lundi, l’organisme de gouvernance a décidé de remettre à 2021 son mythique tournoi. Le club de golf Royal St George’s, au sud-est de Londres, demeura l’hôte du 149e championnat britannique. 

« C’est triste et décevant d’apprendre cette nouvelle. Il faut toutefois comprendre que la sécurité prime avant tout sur n’importe quel tournoi de golf, a soutenu le champion en titre, Shane Lowry. C’était la bonne décision prise dans l’intérêt de tous. 

« La Claret Jug sera en sûreté entre mes mains pour la prochaine année », a ajouté l’Irlandais. 

L’Open décalera son retour à St Andrews en 2022, comme c’était prévu dans la rotation. 

Par ailleurs, il appert que la Grande-Bretagne, déjà amputée de deux de ses trois grands événements estivaux en Wimbledon et l’Omnium britannique, sera aussi privée du Grand Prix qui devait être couru le 19 juillet. Les dirigeants de la Formule 1 devraient en faire l’annonce sous peu.


Dans la foulée des annonces de la journée, la direction du Augusta National a annoncé l’annulation de son Championnat amateur féminin cette année. Si elles conservent leur statut amateur, les golfeuses seront invitées à l’édition 2021. La Québécoise Brigitte Thibault devrait donc être présente.