/finance/opinion/columnists
Navigation

Un Québec plus autonome, maintenant!

Coup d'oeil sur cet article

En cette période de « guerre » contre la pandémie mondiale du coronavirus, on vient de se rendre compte qu’on ne peut compter sur ses « alliés » commerciaux pour sauver sa peau lorsqu’il y a risque de pénurie de produits. 

Pleinement conscient de l’urgence de devenir de plus en plus autonome en matière d’approvisionnement de produits et services, François Legault, lui, passe de la parole aux actes en mandatant ses ministres clés de l’économie québécoise de mettre en place des programmes d’aide financière visant à soutenir nos entreprises dans la relance d’un Québec économiquement plus souverain.  

C’est donc sur les épaules de l’escouade économique formée de Pierre Fitzgibbon (Économie), Eric Girard (Finances), Christian Dubé (Trésor) et Jean Boulet (Travail) que repose la relance de ce nouveau Québec autonome de François Legault. 

MAÎTRE CHEZ NOUS 

Jamais depuis les années 60 de la Révolution tranquille n’aura-t-on vu le mémorable slogan de Jean Lesage « Maintenant ou jamais ! Maîtres chez nous » redevenir aussi pertinent comme objectif de société. 

Là où il y a urgence de devenir économiquement plus autonome dès que le Québec sortira de sa mise en quarantaine de la COVID-19, c’est notamment dans les secteurs pharmaceutique, de la biotechnologie, manufacturier, du commerce électronique, du textile et agricole. 

  • ÉCOUTEZ la chronique économique de Michel Girard à QUB Radio:

Premier geste concret d’un Québec appelé à devenir plus autonome. François Legault a lancé hier « Le Panier Bleu » dans le but de promouvoir l’achat local, qu’il considère comme plus nécessaire que jamais. 

Le Panier Bleu (organisation à but non lucratif) a pour finalité de faire la promotion des entreprises québécoises en pleine crise de la COVID-19. Le site « LePanierBleu.ca » est une plateforme numérique non transactionnelle qui répertorie sous la même bannière tous les détaillants québécois et leurs produits. Y sont inscrits 1227 commerces, 647 commerces en ligne et 978 commerces physiques. 

Paroles de François Legault : « Il y a une manière d’aider nos entreprises maintenant. C’est d’acheter local. D’acheter des produits québécois, fabriqués, distribués et vendus par des entreprises de chez nous. C’est le temps de changer nos habitudes d’achat... J’appelle les Québécois à être solidaires de nos entrepreneurs locaux et de tous leurs employés. On achète local. » 

Parenthèse : quand on pense au commerce en ligne, il serait temps que le Québec se dote de son Amazon québécois. Pas d’une filiale d’une multinationale étrangère, mais bel et bien d’une entreprise entièrement québécoise ! 

NOTRE DÉPENDANCE MÉDICALE 

En cette période de « guerre » mondiale contre la COVID-19, vous savez que le Québec fait face à un grave problème d’approvisionnement de produits médicaux. 

Une partie du problème est causée par notre grande dépendance envers les fournisseurs étrangers. 

En 2019, au chapitre des « produits pharmaceutiques et médicinaux », nous en avons importé pour 3,64 milliards $ et exporté pour 1,76 milliard $, ce qui donne une « dépendance médicale » de 1,9 milliard $ envers les pays étrangers. 

En 2019, la balance commerciale du Québec avec les pays étrangers était dans le rouge de 11,6 milliards $, alors que nos importations de produits s’élevaient à 105,1 milliards $, à comparer à des exportations totalisant 93,5 milliards $. Il n’est jamais trop tard pour renverser la balance. Qu’on se le dise !