/finance
Navigation

Plus de 10 000 logements ne seront pas livrés à temps

Plus de 10 000 logements ne seront pas livrés à temps
Photo d'archives, SIMON CLARK

Coup d'oeil sur cet article

Sans reprise rapide des chantiers, c’est plus de 10 000 logements neufs qui risquent de ne pas être prêts à temps pour la période de déménagement de juillet, prévient l’industrie de la construction résidentielle de la province. 

En entrevue, le vice-président principal de l’Association des professionnels de la construction de l’habitation du Québec (APCHQ), François Bernier, a confirmé au Journal de Montréal qu’«entre 10 000 et 11 000 logements» devaient normalement être livrés au cours des mois d’avril, mai et juin prochains. 

Urgence sociale

«On ne s’en rend pas compte, mais ce sont autant de familles qui ne seront pas en mesure de prendre possession de leur maison au cours des prochaines semaines, affirme M. Bernier. À mon avis, et sans exagération, j’estime que la crise sanitaire actuelle a tous les ingrédients pour devenir une crise d’urgence sociale.» 

La situation paraît d’autant plus grave, que de tous ces chantiers à terminer, 60% sont des logements locatifs. Contrairement aux propriétaires de maisons et condominiums, ces derniers s’adressent souvent à une clientèle vulnérable qui ne peut se permettre un report sans peine de date de déménagement. 

«Un chantier comme celui du Réseau express métropolitain (REM), dont la livraison est prévue dans trois ou quatre ans, peut se permettre un arrêt de deux ou trois semaines supplémentaires. C’est pas si grave, dit M. Bernier. Mais dans l’habitation, c’est une autre chose. Ce sont des gens; tout arrêt de construction a des conséquences énormes pour des milliers de familles touchées.» 

On ne pourra attendre

Cela dit, l’APCHQ reconnaît que la condition sine qua non de réouverture des chantiers de construction devra être la mise en place de normes sanitaires adaptées à la situation, pour assurer la santé des travailleurs.  

« On n’a pas le choix. Car la réalité est qu’on ne pourra pas attendre que le virus ait complètement disparu (de la planète) pour rouvrir les chantiers. Alors, aussi bien commencer à y réfléchir tout de suite afin d’être prêt le moment venu.» 

Des discussions sont actuellement en cours avec le gouvernement du Québec afin d’orchestrer une réouverture des chantiers de construction le plus rapidement possible. Lundi, Québec a annoncé que l’arrêt des chantiers de construction serait prolongé jusqu’au 4 mai prochain. 

Plusieurs représentants des milieux patronales de l’industrie militent en faveur d’une reprise des travaux le plus rapidement possible. L’APCHQ et l’Association de la construction du Québec (ACQ) entre autres, souhaiteraient à tout le moins une reprise des chantiers dont la construction a déjà débuté.