/world/pacificasia
Navigation

Australie: Saisie de la boîte noire du navire de croisière infecté par le coronavirus

Coup d'oeil sur cet article

La police australienne a effectué une descente sur le navire de croisière infecté par le coronavirus et a saisi sa boîte noire dans le cadre de l’enquête ouverte après le décès de 15 passagers du Covid-19, a-t-elle annoncé jeudi.  

Des policiers portant des masques et des combinaisons de protection sont montés mercredi soir à bord du paquebot, amarré à Port Kembla, à environ 80 kilomètres au sud de Sydney, a indiqué jeudi la police de Nouvelle-Galles du Sud.    

« Les policiers sont montés à bord du « Ruby Princess » pour recueillir des preuves » parmi lesquelles « la boîte noire », a indiqué Mick Fuller, chef de la police de l’État de Nouvelle-Galles du Sud.    

« Les navires possèdent des boites noires similaires à celles qui se trouvent dans les avions », a-t-il rappelé.    

Le « Ruby Princess » a accosté lundi près de Sydney, après l’évaluation par des médecins de l’état de santé des quelque 200 membres d’équipage présentant des symptômes du Covid-19.    

Les cas les plus sévères ont été autorisés à débarquer afin d’être soignés.    

La police australienne a ouvert dimanche une enquête pénale à l’encontre de l’opérateur de ce navire, Carnival Australia, afin de déterminer les circonstances dans lesquelles les 2 700 passagers du paquebot ont été autorisés mi-mars à débarquer alors qu’ils présentaient des symptômes de type grippal.    

Ces croisiéristes avaient ensuite regagné leurs domiciles disséminés à travers tout le territoire australien.    

Des centaines d’entre-eux ont par la suite été testés positifs au nouveau coronavirus.    

A ce jour, au moins quinze d’entre-eux sont décédés du Covid-19, soit près du tiers des 51 personnes mortes du coronavirus en Australie.    

L’île-continent a enregistré plus de 6 000 personnes positives au Covid-19.    

Plus d’un millier de membres d’équipage se trouvent toujours à bord du bateau et la majorité souhaite y rester car ils s’y « sentent en sécurité », a affirmé M. Fuller.    

Le bateau peut demeurer jusqu’à dix jours au port, le temps pour lui de se réapprovisionner et de faire le plein en carburant avant de quitter les eaux australiennes.    

Les autorités ont cependant précisé que l’équipage n’était autorisé à débarquer qu’en cas d’urgence.